Mgr Léonard ne veut pas de directeurs d'école divorcés

12/10/11 à 07:00 - Mise à jour à 07:00

Source: Le Vif

Mgr Léonard estime que les divorcés doivent éviter les tâches qui les placent dans une position délicate ou difficile.

Mgr Léonard ne veut pas de directeurs d'école divorcés

© Belga

Concrètement, le primat de Belgique leur déconseille d'enseigner la religion ou d'exercer une fonction de direction dans l'enseignement catholique, rapportent mercredi Het Laatste Nieuws et Sud Presse.

"C'est aberrant", s'indigne le président du collège des directeurs de l'enseignement fondamental catholique, Jean-Pierre Merveille. "Un cadre légal garantit une distinction claire entre les vies privée et publique."


Invité à réagir aux propos de Monseigneur Léonard, le SeGEC, Secrétariat général de l'enseignement catholique explique que les propos de Monseigneur Léonard "semblent difficilement compatibles avec le droit du travail. Il ne peut y avoir de discrimination à l'embauche. Les éléments de la vie privée n'interviennent pas dans le processus de désignation d'un directeur. Les directeurs d'écoles de l'enseignement catholique sont engagés par leur pouvoir organisateur (asbl). Ce pouvoir organisateur les désigne sur base de deux critères : la compétence et l'adhésion au projet de l'enseignement catholique. Les éléments de vie privée invoqués par l'archévêque ne rentrent donc nullement en ligne de compte."

Les associations de parents lèvent aussi le bouclier. "La personne doit répondre aux conditions légales pour être engagée", souligne de son côté le président de l'Union des fédérations des associations de parents de l'enseignement catholique (Ufapec), Pierre-Paul Boulanger.

La volonté exprimée par le primat de Belgique ne semble pas partagée par la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet.

Le cabinet de la ministre a précisé qu'en tant que garante de la légalité, elle rappelle que les décrets concernant la nomination des directeurs d'écoles ne se basent pas sur des questions d'ordre privé pour la sélection des candidats. Elle entend rester attentive à toute forme de discrimination directe ou indirecte, tout en respectant les prérogatives des pouvoirs organisateurs,
dit-on encore.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires