Mexique: un tribunal ordonne une nouvelle enquête sur la disparition de 43 étudiants

05/06/18 à 02:19 - Mise à jour à 02:20

Source: Belga

(Belga) Un tribunal mexicain a ordonné de reprendre l'enquête sur la disparition des 43 étudiants en 2014 et exigé la création d'une commission de la vérité suite à la plainte de personnes inculpées dans cette affaire, a annoncé lundi le conseil de la juridiction fédérale (CJF).

Cette injonction a été émise par un tribunal collégial de l'Etat de Tamaulipas (nord-est) en réponse aux plaintes de deux personnes inculpées dans le cadre de la disparition de ces étudiants de l'école normale de Ayotzinapa. "L'enquête sur le +cas Ayotzinapa+, n'a pas été rapide, ni efficace, ni indépendante et ni impartiale de la part du parquet", souligne le CJF dans un communiqué. Dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, des étudiants de l'école normale rurale d'Ayotzinapa, qui s'étaient emparés de cinq autobus pour aller manifester à Mexico, avaient été attaqués à Iguala (sud) par des policiers municipaux sur ordre du maire. Selon la version officielle, ces policiers corrompus les ont ensuite livrés au cartel des Guerreros Unidos, qui les aurait confondus avec un cartel rival et les aurait tués, avant d'incinérer leurs corps dans une décharge. Mais des experts indépendants de la Commission inter-américaine des droits de l'Homme (CIDH) ont remis en cause cette version dans un rapport publié en 2015. Le tribunal demande au parquet de présenter des relevés établis par des experts indépendants selon les critères du droit international car "il existe des indices suffisants qui permettent de penser que des confessions (...) ont été obtenues sous la torture" poursuit le communiqué. "Je crois comprendre que les irrégularités, au cours de l'enquête, que nous avons dénoncées a beaucoup joué", a commenté à l'AFP, Vidulfo Rosales, avocat des familles de disparus, après la décision du tribunal. Cette commission regroupera des représentants des victimes, des membres de la commission nationale des droits de l'Homme et du parquet, précise le CJF. (Belga)

Nos partenaires