Mexique: au moins 6 morts dans les pillages et échauffourées

07/01/17 à 02:51 - Mise à jour à 02:52

Source: Belga

(Belga) Les protestations qui ont eu lieu durant les derniers jours au Mexique à la suite d'une hausse de 20% du prix de l'essence ont déjà fait 6 morts alors que 900 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre. La situation pourrait ne pas s'apaiser durant le week-end, des activistes ayant appelé vendredi à manifester dans différentes villes samedi et dimanche, notamment à Mexico sur la place Zocalo.

Mexique: au moins 6 morts dans les pillages et échauffourées

Mexique: au moins 6 morts dans les pillages et échauffourées © BELGA

Les organisateurs demandent à la population de manifester pacifiquement, les autorités locales ayant planifié une présence accrue des forces de l'ordre à la suite de 6 journées de protestations qui ont de plus en plus souvent dégénéré en bagarres au fil des jours. Vendredi après-midi, le bilan provisoire des échauffourées était d'au moins 6 morts et plus de 20 blessés. Deux protestataires ont été tués dans des affrontements avec la police dans l'Etat d'Hidalgo, a indiqué la police vendredi. Le gouverneur de l'Etat de Veracruz, Miguel Angel Yunes, a quant à lui confirmé qu'un individu avait été écrasé durant un pillage, et les médias locaux évoquent deux autres pilleurs présumés étant décédés dans le même Etat. Un policier est également mort, à Mexico City, alors qu'il tentait de défendre une pompe à essence face à des assaillants. Les pillages et les bagarres ont mené à 900 arrestations, la plupart dans l'Etat central de Mexico. Les autorités affirment que certains évènements violents ont été encouragés par des messages postés sur les réseaux sociaux à partir de "faux" comptes. Plus de 350 commerces ont été saccagés, selon l'association mexicaine de ce secteur. Par peur des pillages, de nombreux magasins préfèrent fermer, et les pertes économiques se chiffres en plusieurs millions de dollars, estime-t-elle. La crise actuelle a débuté le premier janvier, quand l'augmentation du prix du carburant, qui fait partie du plan de libéralisation de ce marché, s'est concrétisée. Le carburant le moins cher a vu son prix grimper de 13,98 pesos (0.63 euro) le litre à 15,99 pesos. Les protestataires demandent un retour aux prix précédents et le départ du président Enrique Pena Nieto. (Belga)

Nos partenaires