Mexico va revoir sa coopération avec Washington, promet le chef de la diplomatie mexicaine

10/04/18 à 01:44 - Mise à jour à 01:47

Source: Belga

(Belga) Le Mexique va réévaluer sa relation de coopération avec les Etats-Unis à cause des tensions entre les deux pays sur la question migratoire, a annoncé lundi le chef de la diplomatie mexicaine Luis Videgaray. "Conscients du moment que nous traversons et des différends publics et notoires que nous avons actuellement avec le gouvernement des Etats-Unis, le président Enrique Peña Nieto va prendre certaines décisions", a déclaré le ministre au micro de la radio Grupo Formula, précisant toutefois que pour l'heure "aucune décision n'avait été prise".

Le même jour, l'Etat américain d'Arizona a envoyé 225 soldats de sa Garde nationale à la frontière avec le Mexique par "mesure de sécurité", d'après un communiqué du gouverneur Doug Ducey. Le président américain Donald Trump a annoncé la semaine dernière le déploiement de 2.000 à 4.000 militaires à la frontière avec le Mexique pour endiguer l'immigration clandestine, au moment même où son homologue mexicain dénonçait les "attitudes menaçantes" du milliardaire. Trump a ajouté qu'il "garderait probablement" ces milliers de militaires sur place, "ou au moins une grande partie", jusqu'à ce que le mur qu'il a promis pendant sa campagne présidentielle de 2016 soit construit. Selon le gouverneur d'Arizona, les 250 militaires envoyés lundi vont apporter aux agents de la police fédérales des frontières un soutien aérien, opérationnel, logistique, et vont contribuer à la "construction d'infrastructures à la frontière". D'autres délégations devraient suivre mardi, tandis que le Texas avait déjà indiqué vendredi le déploiement de quelque 250 militaires sous 72 heures. "Nous devons continuer à collaborer avec les autorités locales, d'Etat et fédérales pour faire ce que Washington a échoué à faire depuis trop longtemps: sécuriser la frontière Sud", a ajouté dans un tweet le gouverneur d'Arizona. Corps de réserve de l'armée américaine, la Garde nationale est déjà intervenue à la frontière en 2010, sur ordre de Barack Obama, ainsi qu'en 2006-2008 sous George W. Bush. A chaque fois, le déploiement, qui est du ressort des gouverneurs, a duré environ un an. (Belga)

Nos partenaires