Meurtre au Bristol: Ian Griffin condamné en France en appel à 14 ans de prison

12/04/16 à 00:41 - Mise à jour à 00:41

Source: Belga

(Belga) Un homme d'affaire britannique, Ian Griffin, a été condamné lundi en France en appel à 14 ans de prison pour le meurtre de sa fiancée polonaise Kinga Wolf en 2009 dans leur chambre du palace parisien Le Bristol.

Meurtre au Bristol: Ian Griffin condamné en France en appel à 14 ans de prison

Meurtre au Bristol: Ian Griffin condamné en France en appel à 14 ans de prison © BELGA

Il avait été condamné à vingt ans de prison en première instance en décembre 2014. La cour d'assises d'Evry, dans la banlieue de Paris, l'a reconnu responsable de ses actes mais a retenu une altération de son discernement au moment des faits. L'avocat général avait requis plus tôt une peine de vingt ans de prison, estimant que la victime avait été "massacrée". Le cadavre martyrisé de Kinga Wolf, qui devait se marier trois mois plus tard, avait été découvert le 26 mai 2009 par un agent de sécurité dans la baignoire de la chambre qu'elle occupait au Bristol, un hôtel cinq étoiles à Paris. L'autopsie a démontré que la victime, âgée de 36 ans, avait subi un déchaînement de violence: plusieurs fractures, une hémorragie interne massive, des contusions du pancréas. Dans la chambre, d'importantes traces de sang avaient été retrouvées, ainsi que des meubles renversés, des câbles électriques arrachés, témoignant d'un épisode de "furie meurtrière", selon l'accusation. La veille, Ian Griffin avait quitté le palace au volant de sa Porsche en laissant sur la porte de la chambre l'écriteau "ne pas déranger". Au cours du procès, qui a démarré le 4 avril, Ian Griffin a reconnu sa "responsabilité" dans les faits, tout en assurant qu'il n'avait pas eu l'intention de tuer sa compagne. Comme lors du premier procès, l'accusé, qui se déplace à 46 ans en fauteuil roulant à cause d'une maladie neurologique qui s'est déclarée en prison, a juré ne se souvenir de rien. Sa seule explication: l'arrêt des médicaments dont il était dépendant aurait provoqué son passage à l'acte. A l'énoncé de la décision, rendue dans une salle quasiment vide, Ian Griffin est resté sans réaction. Ses derniers mots avant le verdict avaient été pour exprimer ses "remords". "Je devais être le protecteur, celui qui subvient aux besoins. J'ai failli. Je suis incroyablement désolé." Il risquait trente ans de réclusion. (Belga)

Nos partenaires