Métro nord : les premières réactions du monde politique

11/09/12 à 19:39 - Mise à jour à 19:39

Source: Le Vif

Les conclusions du premier volet de l'étude commanditée par Beliris en faveur du développement d'une ligne de métro automatisée vers le nord de Bruxelles, passant par les quartiers densément peuplés ont bénéficié d'un accueil partagé.

Métro nord : les premières réactions du monde politique

© BELGA

Selon cette étude dont les premiers résultats ont été présentés ce mardi matin par Laurette Onkelinx, présidente de Beliris, et le ministre-président bruxellois Charles Picqué, les données socio-économiques et stratégiques plaident en faveur d'une ligne automatique pour l'extension du métro de la capitale vers le nord de la ville.

Se disant ravie des résultats de l'étude, la ministre bruxelloise du Transport, Brigitte Grouwels (CD&V) a particulièrement apprécié le fait que Beliris et le PS soient prêts à investir dans un métro automatique vers le nord. Pour elle, cela signifie que Beliris participera au financement de "ce projet nécessaire".

Aux yeux du ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel (Open VLD), "l'étude reconnaît qu'une extension du métro est l'unique solution aux problèmes de mobilité dans cette partie de Bruxelles". Les experts confirment "ce que nous plaidons depuis plus de 10 ans : le métro est le seul moyen de transport pouvant faire concurrence à la voiture", a-t-il dit. Aux yeux du ministre Open VLD, il serait judicieux d'augmenter les moyens que l'accord de coopération Beliris consacre au transport en commun pour soutenir le financement de l'opération.

Une étude inachevée

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité Bruno De Lille (Groen) a quant à lui déploré le choix des ministres Onkelinx et Picqué de communiquer les résultats de l'étude qui n'est pas terminée. Selon lui, il faut encore étudier comment on va réaménager l'espace public en surface en profitant de la libération prévisible de la circulation dans certains quartiers commerçants de Schaerbeek, et en interdisant le trafic de transit dans les quartiers résidentiels, pour donner plus d'espace à la population".

Huytebroeck déplore le mode de communication

Les écologistes sont favorables à une desserte en métro efficace vers Schaerbeek et ses quartiers denses, en complémentarité avec le réseau ferroviaire. Il est cependant regrettable que l'étude relative à l'extension du métro vers le nord de la capitale ait d'abord été présentée à la presse, a déploré la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo).

"Je n'ai pas encore eu connaissance de l'étude. Je regrette donc qu'elle soit présentée à la presse qui plus est dans un contexte électoral", a commenté la ministre Huytebroeck. Pour elle, les options prises par les auteurs "ont l'air pertinentes". Mais j'entends d'abord lire le rapport d'étude avant de prendre attitude. La décision reviendra de toute façon au gouvernement bruxellois qui aura à se prononcer dans le contexte du futur contrat de gestion de la STIB", a-t-elle encore dit.

Clerfayt déplore l'absence de concertation et le report à 2023

Le député-bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt a lui déploré l'absence, jusqu'ici, de concertation avec les autorités locales concernant le choix du tracé de la ligne de métro automatisée dont l'étude commanditée par Beliris préconise la réalisation dans le sous-sol de quartiers densément bâtis de la "cité des ânes".

Cette ligne devrait être opérationnelle à partir de 2023. C'est trois ans plus tard que prévu initialement, a déploré M. Clerfayt qui a dit "s'étonner d'apprendre par voie de presse l'existence de l'étude de Beliris relative à l'extension du métro bruxellois vers Schaerbeek". Pour lui, il est essentiel que les autorités locales et les habitants aient leur mot à dire sur le choix du tracé et l'implantation des arrêts, pour garantir une meilleure mobilité aux habitants de Schaerbeek.

"A peine cinq semaines avant les élections, nous sommes en droit de nous demander si nous n'entrons pas dans la saison des effets d'annonce de Beliris sur Schaerbeek", a-t-il commenté par ailleurs.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires