Menace terroriste - Les compétences des agents de gardiennage en matière de fouille bientôt revues

11/05/16 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Belga

(Belga) Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon viendra, avant l'été, avec un projet de loi visant à revoir les compétences des agents de gardiennage en matière de fouille, a-t-il indiqué mercredi matin en commission de l'Intérieur de la Chambre.

Il était interrogé par les députés socialistes Paul-Olivier Delannois et Philippe Blanchart, à l'approche des événements organisés durant l'été, tels que des festivals ou des manifestations sportives. Les deux députés s'inquiétaient particulièrement de la sécurité assurée pour de tels événements. Le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'il n'y avait pas de lignes directrices particulières pour la sécurisation des gros événements, tout en précisant que le niveau de la menace était toujours fixé à 3. La sécurité est souvent assurée par des agents de gardiennage, qui ne peuvent pas faire n'importe quoi. Ils peuvent utiliser du matériel de détection et des scanners, mais leurs compétences en matière de fouilles corporelles sont plus limitées. Le ministre a annoncé qu'il viendrait, avant l'été, avec un projet pour étendre ces compétences. Philippe Blanchart a plaidé pour qu'on puisse procéder à des fouilles systématiques, à l'instar de ce qui se fait lors de matches de football. Paul-Olivier Delannois, par ailleurs bourgmestre de Tournai, s'est inquiété du peu d'informations disponibles pour que les bourgmestres autorisent en toute connaissance de cause l'organisation d'un événement. Jan Jambon a rappelé qu'un passage au niveau 4 de la menace - le plus élevé - n'était décidé qu'en présence d'éléments précis permettant de croire qu'un attentat va être commis à un endroit particulier. "Nous sommes en train de réfléchir à donner aux bourgmestres une habilitation de sécurité, qui leur permettrait de recevoir des informations sécuritaires plus précises", a souligné le ministre. Celui-ci a aussi précisé que les dépenses supplémentaires pour assurer la sécurité devraient être prises en charge par les organisateurs d'événements. (Belga)

Nos partenaires