Menace terroriste - Hans Bonte et Luc Hennart fustigent les mesures anti-terroristes du gouvernement

09/01/16 à 19:28 - Mise à jour à 19:28

Source: Belga

(Belga) Le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (sp.a), critique samedi les mesures anti-terroristes du gouvernement fédéral et parle d'une "politique au lance-flammes". Il rejoint ainsi la position du président du tribunal de première instance de Bruxelles, Luc Hennart, pour qui certaines d'entre elles mettent en danger les libertés individuelles.

Menace terroriste - Hans Bonte et Luc Hennart fustigent les mesures anti-terroristes du gouvernement

Menace terroriste - Hans Bonte et Luc Hennart fustigent les mesures anti-terroristes du gouvernement © BELGA

Luc Hennart s'est exprimé dans les médias ces derniers jours pour dénoncer, notamment, les mesures concernant les perquisitions nocturnes et la prolongation de la détention provisoire. Selon lui, le gouvernement Michel agit comme une "poule sans tête" et sa politique risque de créer le terreau pour une nouvelle génération de terroristes. "Il est illusoire de croire que la lutte contre le terrorisme et le radicalisme se fera par l'instauration de nouvelles lois. Cette bataille se jouera principalement aux coins des rues, dans les classes, dans les mosquées et dans les clubs de football", renchérit Hans Bonte. Selon lui, les ressources dans le domaine doivent néanmoins être renforcées. Services de renseignement, enquêteurs, services de police doivent obtenir des moyens supplémentaires afin de contrer la radicalisation. Le bourgmestre de Vilvorde évoque également une reconnaissance plus rapide des mosquées. Il appelle encore à une police unifiée et performante à Bruxelles et à une approche renforcée du trafic d'armes illégal. (Belga)

Nos partenaires