Menace terrorisme: Google bientôt forcé à "flouter" ses images des quartiers militaires

09/12/15 à 19:40 - Mise à jour à 19:40

Source: Belga

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a donné instruction à l'état-major de l'armée de prendre contact avec le géant américain Google pour demander s'il était possible de "flouter" les images de quartiers militaires, au nom de la sécurité, a-t-il indiqué mercredi.

Menace terrorisme: Google bientôt forcé à "flouter" ses images des quartiers militaires

© Google Earth

"Après les événements à Heverlee (le quartier commandant de Hemptinne, près de Louvain, où une intrusion a été constatée le 30 novembre dernier, ndlr), j'ai pris l'initiative d'envisager ce que nous pouvions faire" pour mieux protéger nos quartiers militaires, a-t-il affirmé en commission de la défense de la Chambre, en réponse à une question de la députée Renate Hufkens (N-VA).

M. Vandeput a ajouté qu'il avait ordonné à l'état-major de la Défense de contacter "Google et d'autres organisations" (comme Bing Maps) pour voir s'il était possible de brouiller les images présentées par des logiciels comme Google Earth et Street View, qui offrent à tout un chacun la possibilité de consulter des photos très précises, soit aériennes, soit prises au niveau du sol.

Le ministre affirme disposer d'une base légale pour interdire la diffusion d'images des casernes et autres installations militaires, avec l'article 120ter du code pénal qui rend punissable la prise de vues de casernes. "Si Google n'était pas coopératif - mais on me dit qu'ils coopèrent -, il existe une base juridique pour faire interdire les images", a souligné M. Vandeput (N-VA).

Dans nombre de pays, notamment aux Pays-Bas, de telles images des installations militaires ont été brouillées à la demande des autorités. En 2009 déjà, le ministre de la Défense de l'époque, Pieter De Crem (CD&V), avait admis que Google Earth présentait un "risque de sécurité". Il avait indiqué avoir demandé en 2008 à Google Incorporated de brouiller les images des cantonnements utilisés par l'armée belge lors d'opérations à l'étranger. Il avait également établi une liste de 146 installations militaires en Belgique pour lesquelles la Défense demandait à Google Earth de n'offrir que des images d'une résolution de 50 cm au maximum.

M. Vandeput a par ailleurs confirmé que la Défense consacrerait en 2016, 110.000 euros à des travaux "déjà prévus" de rénovation de la clôture ceinturant le quartier commandant de Hemptinne sur une partie du périmètre (980 mètres) de la partie administrative de la caserne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires