Menacé de mort car des milliers d'agents de police pourraient devoir travailler huit années de plus

14/07/14 à 08:35 - Mise à jour à 08:35

Source: Le Vif

Ruddy Callewaert, le porte-parole du syndicat policier Sypol.be, est menacé de mort par des collègues qui l'accusent d'avoir contesté le régime privilégié d'ex-gendarmes devant la Cour constitutionnelle, écrivent lundi Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Menacé de mort car des milliers d'agents de police pourraient devoir travailler huit années de plus

© Image Globe

Avec l'arrêt de la Cour constitutionnelle, des milliers d'agents pourraient devoir travailler huit années de plus avant d'avoir droit à leur pension. "J'ai reçu toutes sortes d'accusations, via e-mail, par sms ou sur ma boîte vocale", indique le syndicaliste du Sypol Ruddy Callewaert. "Mais également des menaces de mort."Il déposera donc lundi une plainte devant le Comité P, qui contrôle les services de police.

Nos partenaires