"Même si De Wever remplaçait le logo de la N-VA par un drapeau belge, il serait applaudi par ses pairs"

27/08/14 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Interrogé par nos confrères de Knack, le politologue Dave Sinardet (VUB), estime que la N-VA s'est adaptée à la réalité politique et qu'elle a modifié sa stratégie en laissant tomber provisoirement ses exigences communautaires. "Sur le plan électoral, les thèmes purement communautaires sont également d'une importance secondaire. C'est ce que Bart De Wever a compris depuis longtemps".

"Même si De Wever remplaçait le logo de la N-VA par un drapeau belge, il serait applaudi par ses pairs"

Bart De Wever © BELGA

La scission totale du pays reste cependant l'objectif ultime de la N-VA?

Dave Sinardet: "Bien entendu. Habituellement, les chefs de file flamands qui concluent des accords sont représentés comme des traîtres par leurs pairs. Il est très étonnant que ce ne soit pas le cas de Bart De Wever qui laisse pourtant tomber provisoirement ses exigences communautaires. À l'époque, Hugo Schiltz a été insulté pour moins que ça. Quelques critiques se sont élevés à la veillée de l'Yser, mais là il s'agit vraiment de la marge de la marge.

S'il y a un accord gouvernemental, De Wever parviendra-t-il à le faire accepter par le congrès de parti ?

"Probablement. Il est intouchable. Les nationalistes flamands comprennent très bien que sans lui ils n'auraient jamais atteint ce niveau. Si demain il propose de remplacer le logo de la N-VA par un tricolore belge, il serait applaudi. Cependant, il est suffisamment intelligent pour ne pas devenir premier ministre. Même si c'était ce qu'il voulait, ce serait beaucoup plus difficile pour sa base".

Le CD&V et la N-VA se retrouveront-ils un jour, comme le pronostiquait Stefaan De Clerck il y a quelques mois?

"À court terme, le CD&V sera obligé d'adopter un profil plus marqué à gauche. Pour le dire avec les mots d'Herman Van Rompuy : "Dans une coalition de centre droit, nous faisons tous partie de l'ACW (NDLR : Mouvement Ouvrier Chrétien flamand). "On ignore pourquoi le CD&V a choisi presque d'emblée le centre droit et la N-VA. Et pourquoi l'ACW a rapidement donné son accord. Peut-être qu'ils ont conclu un marché : la N-VA obtient le pouvoir et une politique de droite, l'ACW une solution pour les coopérants Arco".

En savoir plus sur:

Nos partenaires