Médiateurs: un nouveau rapport intermédiaire au roi

17/09/10 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Le Vif

Les deux médiateurs chargés par le roi de renouer le dialogue en vue d'un accord institutionnel, André Flahaut (PS) et Danny Pieters (N-VA), se rendront vendredi à 14h30 au Palais afin de faire un rapport intermédiaire au chef de l'Etat.

Médiateurs: un nouveau rapport intermédiaire au roi

© Belga

Les présidents d'assemblée ont ajouté dans un communiqué qu'ils poursuivront lundi prochain, "comme convenu, le travail avec un entretien entre monsieur Bart De Wever et monsieur Elio Di Rupo afin d'examiner s'il est possible de passer à une nouvelle phase de négociation".

Les médiateurs PS et N-VA ont rappelé les contours qui ont été définis cette semaine et précisé qu'ils s'attachent à oeuvrer dans ce cadre. Ils planchent donc selon "une méthodologie adaptée aux préoccupation relevées lors de la préformation, en vue de travailler sur une simultanéité de la loi sur le financement et sur les lignes de force des budgets 2011 et 2012". Ils organisent "des rencontres additionnelles avec les présidents des cinq autres partis pour leur présenter cette méthodologie adaptée".

André Flahaut et Danny Pieters ont reçu successivement jeudi et vendredi les présidents ou coprésident de Groen!, Ecolo, du cdH, du sp.a et du CD&V.

Ecolo a répété sa disposition à participer, avec Groen!, aux discussions relatives aux réformes institutionnelles, "sans tarder" et de "façon volontariste". Il a par ailleurs renouvelé la condition préalable d'une présence de Groen! comme partenaire quant à une éventuelle discussion distincte relative à la formation du gouvernement fédéral qu'il conviendra de doter d'un programme socio-économique.

La présidente du cdH Joëlle Milquet a indiqué pouvoir s'inscrire dans le nouveau cadre présenté par les médiateurs. C'est "une méthode que je partage", a-t-elle dit. Et "ils continuent, c'est bon signe".

Le ton était monté jeudi soir entre PS et N-VA, les socialistes reprochant aux nationalistes flamands de déformer dans la presse l'accord relatif à la nouvelle méthode de discussion retenue. La N-VA s'est interrogée quant à la volonté francophone de sortir du "fédéralisme de l'argent de poche".

Appelant au "respect de la parole donnée", Joëlle Milquet a invité chacune des parties autour de la table à "garder son sang-froid" et ne pas s'exprimer "par communiqués de presse interposés". Elle a dit souhaiter la "discrétion radicale" autour des travaux.

Concernant les délais, la présidente du cdH a refusé de s'enfermer dans un calendrier. Il faut rétablir la "confiance" et "on n'est pas à une semaine près sachant qu'il faut redessiner l'Etat de manière équilibrée", a-t-elle dit, appelant à "la volonté politique" de chacun.

Pour le président du CD&V, Wouter Beke, "les chamailleries" entre les différents partis autour de la table en vue de la constitution d'une coalition gouvernementale "doivent absolument cesser". M. Beke a pointé du doigt la responsabilité du PS et de la N-VA, appelés à former le prochain gouvernement.

Le président du Sénat et le président de la Chambre ont eux aussi invité "tous leurs interlocuteurs et leurs partis à travailler dans la plus grande discrétion". Ils font un "appel à tous, y compris, aux médias à prendre leurs responsabilités".

Levif.be avec Belga

Nos partenaires