Médias sociaux : le roi Philippe, plus populaire en Wallonie

26/07/13 à 09:34 - Mise à jour à 09:34

Source: Le Vif

Au nord et au sud du pays, Albert et Philippe ne partagent pas la même cote de popularité. Notre nouveau souverain trouve un plus large public en Wallonie qu'en Flandre, constate un expert en médias sociaux.

Médias sociaux : le roi Philippe, plus populaire en Wallonie

© The Cube

The Cube, agence d'analyse médiatique, a étudié la présence de la famille royale à travers les réseaux sociaux. Un groupe d'experts a mené une enquête du 23 juin au 23 juillet dernier sur base de certains mots clés observés sur la toile tels que Philippe, Albert, Wallonie et Vlaanderen.

L'analyse révèle que, si Albert II jouit d'une reconnaissance dans les deux zones linguistiques du pays, Philippe est quant à lui plus populaire au sud. Pour toute la période, les experts ne constatent pas de réel clivage nord-sud dans l'évolution du nombre de mentions liées à la famille royale sur les réseaux sociaux. Cependant, deux moments forts dans l'actualité belge sont venus perturber cet équilibre.

En Flandre

Les Flamands ont témoigné davantage d'intérêt pour l'annonce de l'abdication du roi Albert II (3 juillet 2013) que pour la prestation de serment de Philippe (21 juillet 2013). Le 3 juillet, ils étaient plus de 7.000 à avoir mentionné le nom d'Albert sur les réseaux sociaux, contre seulement 3.000 en Wallonie. Du côté flamand, les experts ne constatent pas une croissance exponentielle du nombre de mentions liées à Philippe sur la toile.

En Wallonie

Du côté francophone, la Fête nationale et le couronnement de Philippe ont reçu une attention toute particulière sur le web. Toutefois, sur Facebook ou Twitter, les francophones ne parlent pas plus de Philippe que d'Albert. Dans le nord du pays, le manque de popularité de Philippe est due à la confiance très limitée que le roi des Belges inspire aux néerlandophones.

Les résultats de l'enquête révèlent également que pendant la période analysée, Albert a suscité sur la toile autant de réactions au nord et au sud du pays et plus d'émois que son fils, Philippe.

Nos partenaires