Maxime Prévot: "Namur ne veut pas être une capitale du repli"

19/09/15 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Belga

Namur, qui a accueilli vendredi aux casernes de Belgrade ses premiers réfugiés de guerre dans le cadre de la solidarité demandée par le gouvernement fédéral, "ne veut pas être une capitale du repli", a clamé samedi son bourgmestre en titre Maxime Prévot, à l'occasion de son discours traditionnel pour les Fêtes de Wallonie.

Maxime Prévot: "Namur ne veut pas être une capitale du repli"

Accueil des premiers migrants arrivant aux casernes de Belgrade © BELGA

Il a dénoncé au passage "les personnes qui pratiquent les raccourcis et les amalgames" et "se persuadent" que les réfugiés viennent "pour tenter de se dorer la pilule sous des cieux occidentaux plus favorables et profiter de notre système de sécurité sociale", alors qu'ils "fuient une situation de guerre, la mort, les viols, les assassinats, d'hommes, de femmes mais aussi d'enfants".

Leur accueil "ne se fait nullement au détriment des nôtres, de celles et ceux qui, déjà sur notre territoire, sont en demande d'accompagnement social", a ajouté M. Prévot, énumérant les actions de la ville en faveur des SDF et des plus précarisés. "Mieux même, l'actuel élan de générosité est tel que les dons proposés par les citoyens bénéficieront également aux Namurois dans le besoin", a-t-il fait observer.

Parcourant les politiques communales, M. Prévot n'a pas éludé le revers qu'il a connu en février, lorsque la population a rejeté le projet d'implantation d'un centre commercial de 23.000 mètres carrés que sa majorité défendait au square Léopold.

"Si nous n'étions guère heureux des résultats, nous n'avons aucune peine à reconnaître aujourd'hui qu'au final, le résultat obtenu au terme des nombreuses semaines de conciliation et discussion qui ont suivi, est pleinement satisfaisant. Le projet est à présent, et de loin, meilleur que celui qui était envisagé au moment de la consultation populaire. L'exercice fut donc bien utile".

Le bourgmestre de la capitale de la Wallonie s'est aussi fendu de quelques mots d'encouragement en néerlandais à l'équipage du patrouilleur de la marine belge Pollux, présent en nombre et venu de Flandre pour l'essentiel. Namur est la ville marraine du Pollux. Les représentants des nations étrangères ont eux été remerciés en anglais.

Le vice-président cdH du gouvernement wallon, à qui l'opposition reproche de cumuler les fonctions de bourgmestre et ministre, n'a, dans son discours, fait que peu d'allusion au travail des gouvernements fédéral et wallon.

En savoir plus sur:

Nos partenaires