Mauvaise gouvernance au fédéral : 22 millions d'euros dilapidés

07/07/12 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Le Vif

La Fonction publique devra encore attendre pour avoir sa banque centrale de données. Le projet avait pourtant été lancé en 2007 mais cinq ans plus tard il n'est toujours pas terminé et le Secrétaire d'Etat à la Fonction publique Hendrik Bogaert a décidé de tout reprendre à zéro et de le confier à un autre service. Une mauvaise gouvernance qui coûtera 22 millions d'euros de plus, révèle samedi le journal Le Soir.

Mauvaise gouvernance au fédéral : 22 millions d'euros dilapidés

© Belga

En 2007 le SPF Personnel et Organisation (P&O) et la société EDS avaient conclu un contrat pour réaliser ce projet de gestion informatique du personnel de la Fonction publique, pour un budget de 27 millions d'euros.

Cinq ans plus tard, le projet n'est toujours pas achevé et le Secrétaire d'Etat à la Fonction publique Hendrik Bogaert a demandé au service public Fedict (Technologie de l'Information et de la Communication) d'évaluer ce projet.

Le rapport du Fedict étant particulièrement critique, le Secrétaire d'Etat a décidé de tout reprendre à zéro et de confier cette mission au Fedict. Tout est donc à refaire par la faute de responsables politiques qui n'ont pas assuré le suivi du projet, dénonce le quotidien Le Soir, qui évoque une facture finale passant de 27 à 49 millions d'euros.

Une société anversoise de consultance avait pourtant déjà remis un avis très négatif sur l'avancement du projet en 2011, mais la ministre de la Fonction publique de l'époque, Inge Vervotte, avait rejeté le rapport d'audit pour insuffisance et laissé le projet se poursuivre.

Dans une note remise fin juin dernier au Secrétaire d'Etat, l'Inspection des Finances parle d'"un gaspillage financier inacceptable" et se montre très sceptique sur le respect de l'échéance imposée par Hendrik Bogaert pour ce projet, soit décembre 2014.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires