Marieke Vervoort : Rio comme dernier souhait

02/08/16 à 16:07 - Mise à jour à 16:07

Source: Belga

Cette athlète handisport de 37 ans va participer à ses derniers jeux paralympiques. Cette sprinteuse en fauteuil roulant a une maladie orpheline et souffre tellement qu'elle envisage l'euthanasie après Rio.

Cette sportive belge n'est que peu connue, mais c'est pourtant une championne de carrure mondiale puisqu'elle a remporté une médaille d'or aux Jeux 2012 de Londres et trois titres mondiaux en 2015 sur 100, 200 et 400 mètres. La faute à un manque d'exposition médiatique, pratiquement inexistant, pour les champions qui souffrent d'un handicap. Marieke Vervoort est néanmoins un peu plus connue en Flandres où son combat depuis 20 ans contre la douleur et les efforts herculéens que représente ce genre de performances fait régulièrement la une des médias.

Marieke Vervoort souffre d'une maladie orpheline et incurable qui la prive de l'usage de ses jambes. Malgré une santé qui se fait de plus en plus fragile et de fréquents séjours en hôpital, elle a décidé de se présenter pour les épreuves du 100 et du 400 mètres aux Jeux paralympiques de Rio, qui pour rappel se dérouleront après celles des valides du 7 au 18 septembre.

Elle n'a d'autre choix puisque de son propre aveux "Le sport est sa seule raison de vivre." Comme elle le raconte dans ce reportage réalisé par France 2 : "Tout le monde me voit heureuse avec la médaille d'or mais ils ne voient pas le côté sombre. Je peux souffrir énormément, dormir parfois seulement 10 minutes par nuit et tout de même aller chercher l'or".

Rattrapée par la maladie, la championne se veut moins positive pour l'après. "J'arrêterai ma carrière après Rio. Nous verrons bien ce que la vie m'apportera et j'essayerai de profiter des meilleurs moments. Je commence à penser à l'euthanasie. Malgré ma maladie, j'ai pu vivre des choses dont les autres ne peuvent que rêver."

"Jusqu'à vendredi, je ne savais pas si j'allais être au départ à Rio. Je suis heureuse qu'il y ait assez d'athlètes dans ma catégorie (T52, ndlr)", a ajouté celle qui a décroché trois titres mondiaux à Doha l'année dernière. "Rio est mon dernier souhait. Je m'entraîne très dur même si je dois lutter jour et nuit contre ma maladie. Sur mon fauteuil, mes frustrations s'en vont. J'espère finir ma carrière sur un podium à Rio", a ponctué Marieke Vervoort.

La Belgique, avec 24 athlètes paralympiques à Rio, vise 8 médailles

24 athlètes paralympiques représenteront la Belgique aux Jeux, à Rio de Janeiro (7-18 septembre). Le Comité Paralympique belge (BPC) estime que la délégation est capable de ramener 8 médailles du Brésil. L'amazone Michèle George (2x médaillée d'or à Londres) fait partie des "leaders" du groupe, ainsi que la sprinteuse Marieke Vervoort (1x or et 1x argent), Peter Genyn, le joueur de tennis Joachim Gérard et le joueur de boccia Pieter Cilissen (1x bronze). A Londres, 40 Paralympiens belges avaient pris part aux Jeux, une délégation qui avait ramené 7 médailles. "Nous voulons faire au moins aussi bien qu'il y a 4 ans. Avec quatre champions du monde en titre et trois athlètes qui sont devenus champions d'Europe l'an passé, ces attentes ne sont pas irréalistes. Le BPC est persuadé que Rio 2016 sera un succès, comme Londres l'avait été, aussi bien sportivement que socialement", indique la présidente du Comité, Anne d'Ieteren. "Notre délégation est plus petite que celle de Londres, parce que nos équipes de rugby et de goalball n'ont pas réussi à se qualifier", indique le chef de mission Olek Kazimirowksi. "On espère compenser ça avec le nombre de médailles, mais les places dans le top 5 et les finales sont aussi d'importance".

Nos partenaires