Marianne Thyssen nommée commissaire à l'emploi et aux affaires sociales

10/09/14 à 12:27 - Mise à jour à 12:52

Source: Le Vif

La Belge Marianne Thyssen (CD&V) a été nommée commissaire à l'Emploi, aux Affaires sociales, aux compétences et à la mobilité professionnelle dans l'équipe de Jean-Claude Juncker. Elle succédera au Hongrois Laszlo Andor

Marianne Thyssen nommée commissaire à l'emploi et aux affaires sociales

© Image Globe/NICOLAS MAETERLINCK

Le président-désigné de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé mercredi la composition de son équipe. Marianne Thyssen "aura entre ses mains un très grand portefeuille social", a souligné M. Juncker lors d'une conférence de presse, non sans avoir ironisé sur la lenteur de la Belgique à présenter sa candidate.

Elle sera en effet compétente pour la réforme du marché du travail, autrefois dévolue au commissaire aux affaires économiques. Thyssen aura par ailleurs un rôle important dans le semestre européen de coordination des politiques économiques et sociales. A ce titre, elle "contribuera à mettre en place les recommandations spécifiques pour les pays", a souligné M. Juncker.

Dans un communiqué, Mme Thyssen s'est félicitée d'avoir obtenu un poste qui lui permettra de devenir le "visage social" de la Commission européenne.

"Au cours des dernières années, l'Europe a mis de l'ordre, notamment dans le secteur bancaire et dans les budgets des Etats membres. Mais, en dépit de ce que disent souvent les critiques, l'Europe n'est pas en premier lieu préoccupée par les chiffres, mais bien par les gens. La prospérité et le bien-être des Européens sont la première priorité", a-t-elle fait valoir.

"J'aurai maintenant la possibilité d'en faire ma priorité personnelle. En collaboration avec les États membres et les régions, je veux créer les meilleures conditions possibles pour stimuler l'emploi et je veux également aider les personnes pour qu'elles puissent améliorer leur position sur le marché du travail. Voilà ce que j'entends par le progrès social", a-t-elle poursuivi.

Thyssen sera auditionnée par la commission compétente du Parlement européen. "Les prochaines semaines, je dévouerai tout mon temps et mon énergie à la préparation de l'audition devant le Parlement européen", a-t-elle indiqué.

Les supputations allaient bon train ces derniers jours quant aux futures compétences européennes de Marianne Thyssen. D'après un organigramme provisoire révélé par le site spécialisé Euractiv, la CD&V devait être nominée au poste de commissaire aux compétences, jeunesse et multilinguisme. Selon De Morgen, elle devait plutôt hériter du portefeuille de la concurrence qui tombe dans les mains de la Danoise Margrethe Vestager.

Moscovici aux affaires économiques, Hill aux services financiers, Malmström au commerce

Le reste de l'équipe de Juncker est dorénavant aussi connu. Le Français Pierre Moscovici a été désigné commissaire aux affaires économiques, en charge aussi de la fiscalité. Le Britannique Jonathan Hill obtient le portefeuille des services financiers, tandis que la Suédoise Cécilia Malmström succède à Karel De Gucht au commerce. La Danoise Margrethe Vestager sera commissaire à la concurrence. L'Allemand Gunter Oettinger, qui visait un grand portefeuille économique, n'obtient pour sa part qu'une compétence assez restreinte, celle de l'"économie et de la société numérique". La compétence sera en outre partagée avec l'Estonien Andrus Ansip, vice-président en charge du "marché intérieur numérique".

De nouveaux portefeuiles économiques

En outre, de nouveaux portefeuilles économiques ont été créés. Le Finlandais Jyrki Katainen devient commissaire à l'emploi, à la croissance et aux investissements, tandis que le Letton Valdis Dombrovskis sera en charge de l'euro et du dialogue social.

La délimitation des responsabilités devra être précisée, d'autant plus que Marianne Thyssen a obtenu l'emploi et les affaires sociales.

Juncker a par ailleurs nommé Frans Timmermans au poste de premier vice-président en charge de la meilleure régulation. L'ex ministre des Affaires étrangères néerlandais "sera mon bras droit", a dit Jean-Claude Juncker lors d'une conférence de presse.

Nos partenaires