Mariages gris: "Les victimes sont issues de toutes les classes sociales"

12/11/13 à 14:49 - Mise à jour à 14:49

Source: Le Vif

Marie Bangoura, présidente de l'ASBL Coeurs Piégés, a souhaité réagir à l'interview de deux policières relatif aux mariages gris paru sur LeVif.be.

Mariages gris: "Les victimes sont issues de toutes les classes sociales"

© Thinkstock

Marie Bangoura, elle-même victime d'un mariage gris il y a une dizaine d'années, a fondé l'ASBL Coeurs Piégés pour soutenir et défendre les victimes d'escroqueries sentimentales ou financières à caractère migratoire. L'association aide particulièrement les victimes de mariages gris, où l'un des deux partenaires est sincèrement amoureux, mais se fait manipuler par l'autre dans le but d'obtenir la nationalité belge.

Selon la présidente de l'association, les victimes de mariages gris, où certains vont même jusqu'à concevoir des "bébés-papiers", sont issues de toutes les classes sociales. Parmi les victimes, on retrouve aussi bien des cadres, des ouvriers que des diplomates.
Marie Bangoura affirme que la majorité des victimes, dont le nombre ne cesse d'augmenter, sont des hommes et que ce genre d'escroqueries "peut arriver à tout le monde".

La présidente de l'association souligne que les personnes victimes de ce genre d'escroqueries ont beaucoup du mal à se remettre de leur expérience traumatisante. Elle ajoute encore que l'accueil réservé par certaines zones de polices de Bruxelles aux victimes d'escroqueries sentimentales pourrait être plus professionnel.

En savoir plus sur:

Nos partenaires