Marcel Habran est coupable

29/09/10 à 08:29 - Mise à jour à 08:29

Source: Le Vif

Dans le cadre du procès Habran et consorts bis, la cour a estimé mardi soir dans un arrêt que le jury s'était trompé pour un accusé en accordant une crédibilité différente à un même témoignage à charge contre Giuseppe Rosato et contre Anouar Bennane.

Marcel Habran est coupable

© Belga

Suite aux nouvelles dispositions légales, les trois magistrats professionnels se sont retirés dès mardi matin avec le jury pour l'aider à motiver ses réponses. Celles-ci ont été prononcées par le biais d'un arrêt motivé.

Marcel Habran est reconnu coupable de l'attaque du fourgon de la Brink's de Waremme, le 12 janvier 1998, mais sans la circonstance aggravante de meurtre (circonstance dont il avait été acquitté lors du premier procès à Liège). Thierry Dalem est aussi coupable de cette attaque avec la circonstance aggravante de meurtre de deux convoyeurs; de l'attaque d'un fourgon postal, le 19 décembre 1996, à Dison; et de l'attaque sur le tarmac de l'aéroport luxembourgeois de Findel, le 9 octobre 2000.

Tous deux sont aussi reconnus dirigeants d'une organisation criminelle. Concernant les assassinats, Giuseppe Rosato a été reconnu coupable des assassinats de Francesco Vella (le 8 novembre 2001 à Oreye), d'Onofrio Cacciatore (le 16 mai 2002 à Liège), de Georges Hardy (le 20 février 2003 à Fléron). Anouar Bennane a, lui, été complètement acquitté des assassinats d'Onofrio Cacciatore et de Georges Hardy.

Le jury s'est basé sur les témoignages de Tony Samardzic, condamné du premier procès liégeois, pour aboutir à une décision à l'égard à la fois de Giuseppe Rosato et d'Anouar Bennane. Mais la cour en examinant les motivations du jury a estimé que celui-ci avait donné une crédibilité différente aux dires de Tony Samardzic selon qu'il chargeait Giuseppe Rosato ou Anouar Bennane.

Pour les magistrats professionnels, le jury s'est de la sorte trompé. Fait rare, la cour a donc décidé, par arrêt, de ne pas statuer sur le sort de Rosato et de le renvoyer devant une autre cour d'assises que celles de Liège et de Bruxelles pour répondre, dans le cadre d'un 3e procès, des assassinats de Francesco Vella, d'Onofrio Cacciatore et de Georges Hardy.

"Il ne faut pas prendre cela comme une gifle. C'est au niveau de la preuve que des erreurs ont été commises", a déclaré le président Luc Maes à l'adresse du jury. Le quatrième assassinat, celui de Mario Tomasi (le 18 septembre 2003 à Liège) restera inexpliqué. Comme pour les autres faits qui lui étaient reprochés, Anouar Bennane en a été acquitté.

A cette question de culpabilité pour Rosato, les jurés avaient répondu 'oui' par 7 voix contre 5. Comme le veut la règle en pareille circonstance, les magistrats professionnels ont dû délibérer entre-eux pour trancher. La cour a alors décidé de se rallier à la minorité du jury pour acquitter Giuseppe Rosato de l'assassinat de Mario Tomasi, notamment en raison du fait que les déclarations de témoins oculaires permettaient d'exclure Rosato.

Après 6 ans de détention, Anouar Bennane a été remis en liberté dès mardi soir. L'audience reprendra mercredi à 14h avec le débat sur la peine concernant donc uniquement Marcel Habran et Thierry Dalem.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires