"Marc Vandercammen a largement contribué à fragiliser le Crioc"

17/04/15 à 18:38 - Mise à jour à 18:38

Source: Belga

Marc Vandercammen "a largement contribué à fragiliser le Crioc", a réagi vendredi après-midi le conseil d'administration du Centre de recherches et d'information des organisations de consommateurs (Crioc).

"Marc Vandercammen a largement contribué à fragiliser le Crioc"

© Crioc

Le tribunal du travail de Bruxelles a estimé, en décembre dernier, que l'institution n'a pas respecté les règles légales en matière de licenciement et n'a pas démontré les fautes de harcèlement moral sur le personnel, de manipulation des enquêtes et de mauvaise gestion qui étaient reprochées à l'ancien directeur et qui ont mené à son renvoi. Le conseil d'administration a fait appel de cette décision.

"Le conseil d'administration du Crioc a diligenté deux audits: l'un sur la gestion du personnel et l'autre sur la qualité des enquêtes menées par le précédent directeur. Le SPF Economie a quant à lui demandé un audit financier. A la suite de ces audits, le conseil d'administration a décidé de licencier le directeur en lui payant l'indemnité légale de préavis. Non content de cette indemnité, M. Vandercammen a introduit une procédure judiciaire afin qu'une clause contractuelle soit interprétée comme lui octroyant une indemnité complémentaire de plusieurs centaines de milliers d'euros", rappelle le conseil d'administration dans un communiqué.

Vendredi matin, Marc Vandercammen a confirmé avoir obtenu gain de cause devant la justice. Le jugement date de la mi-décembre mais l'intéressé affirme ne pas avoir ébruité l'information afin de donner une chance au Crioc de survivre, alors qu'il fait face, depuis deux ans, à une diminution drastique de ses subsides. En début de semaine, on a toutefois appris que le conseil d'administration avait annoncé son intention de fermer le Centre.

Le conseil d'administration a interjeté appel du jugement prononcé en décembre dernier, "qui ne porte pas sur le travail de M. Vandercammen, mais bien sur l'interprétation de cette clause contractuelle." "Marc Vandercammen a largement contribué à fragiliser le CRIOC. Le conseil d'administration continue à se démener avec l'ensemble des acteurs pour trouver une solution à cette crise qui dure depuis trois ans", conclut ce dernier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires