Manifestation nationale : le point sur les perturbations

24/05/16 à 06:57 - Mise à jour à 10:50

Source: Belga

Environ la moitié des lignes de métro et de tram sont desservies à Bruxelles mardi mardi, et à peine quatre lignes de bus. Les perturbations sont également nombreuses du côté de la TEC et De Lijn. Les trains circulent normalement.

Manifestation nationale : le point sur les perturbations

© Belga

Perturbations à la STIB

Environ la moitié des lignes de métro et de tram sont desservies à Bruxelles mardi mardi, et treize lignes de bus sur les 50 existantes, a communiqué la Stib vers 09h00.

En raison de la manifestation fédérale convoquée en front commun par les syndicats à Bruxelles mardi, la circulation des transports en commun est fortement perturbée dans la capitale en début de matinée.

Seules les lignes de métro 1 et 2 sont exploitées partiellement, à savoir qu'au minimum la moitié des véhicules circulent sur ces lignes par rapport à un jour normal, communique la Stib. Seuls les trams 3, 4, 7, 19, 25, 39, 51, 82, 92, 94 roulent également partiellement. Le tram 81 roule entre Marius Renard et Midi.

Enfin, treize lignes de bus circulent: 21, 29, 34, 46, 48, 53, 60, 66, 71, 78, 87, 89 et 95. Toutes les autres lignes ne sont pas desservies, indique la société des transports en commun. "La situation continuera à être évaluée d'heure en heure.

En fonction des shifts des conducteurs, la situation peut évoluer au fur et à mesure de la journée", a affirmé Cindy Arents, porte-parole de la Stib. Elle invite les usagers à se tenir informés via les réseaux sociaux.

Le rendez-vous des militants était donné dès 08h30 devant la gare du Nord de Bruxelles pour un départ vers l'esplanade de l'Europe aux alentours de 11h30. Le cortège rejoindra la gare du Midi deux heures plus tard.

Le réseau TEC fortement touché à Charleroi, à Liège et dans le Hainaut

Le réseau de transports en commun wallon est "clairement touché" par la manifestation fédérale, indique Stéphane Thiery, le directeur marketing du TEC. L'impact varie toutefois selon les provinces et les dépôts de chaque région. Charleroi, Liège et le Hainaut sont les plus touchées.

Environ 23% des services du TEC Liège-Verviers sont assurés à 10h00, signale la société de transports en commun. La situation varie selon les dépôts. A Omal, Rocourt et Oreye, aucun bus ne circule tandis que 50% des bus du dépôt de Bassenge et 73% du dépôt d'Eupen sont sortis. En ce qui concerne la circulation de la ligne 48 qui assure la liaison vers le campus du Sart-Tilman de l'université de Liège, le directeur marketing précise qu'une mise à jour spéciale est communiquée sur le site web, infotec.be.

A Charleroi, seuls 12,4% des services bus et seuls 20% des services du métro sont assurés. Quelque 34% des bus roulent dans la province du Hainaut.

Les provinces de Namur (66% des bus en circulation), du Luxembourg (73%) et du Brabant wallon (70%) sont moins perturbées.

Stéphane Thiery signale que les informations disponibles sur le site web du groupe sont actualisées régulièrement. Par ailleurs, les voyageurs peuvent consulter l'application "NextRide" et les réseaux sociaux.

De Lijn perturbé, surtout à Anvers

En Flandre, les services de la société de transports en commun De Lijn sont également affectés par la manifestation en front commun. Anvers enregistre les plus fortes perturbations avec très peu de bus et trams en circulation mardi matin.

Les trains circulent normalement

Le SNCB indique que les trains circulent normalement mardi matin sur le réseau ferroviaire belge, alors qu'une manifestation fédérale est prévue dans la journée. "Tout circule normalement, comme un mardi normal", a communiqué à l'agence Belga peu avant 06h00 Thierry Ney, porte-parole de la SNCB.

La société de chemin de fer a prévu huit trains supplémentaires pour permettre aux manifestants de rallier Bruxelles dans la journée. Plus de 30.000 titres de transport spéciaux ont été écoulés par la SNCB à cette occasion.

Trafic fluide à l'aéroport de Charleroi

La manifestation fédérale n'a pas eu d'influence sur le bon fonctionnement du BSCA (aéroport de Charleroi) dans la matinée de mardi.

La direction de l'aéroport avait craint, lundi, que la manifestation de Bruxelles ait des répercussions sur les activités de contrôle des voyageurs. Pour rencontrer ces inconvénients éventuels, le service "early check-in" était accessible aux passagers de 18H00 à 23H00 lundi, et les comptoirs de check-in ont été ouverts à 03H00, mardi, afin de permettre à ces opérations de se dérouler normalement, en évitant la formation de longues files. Selon Vincent Grassa, le porte-parole de l'aéroport, le problème ne s'est pas posé et, au milieu de la matinée de mardi, le trafic des voyageurs était parfaitement fluide.

Deux trains spéciaux et 5.000 manifestants attendus au départ de Charleroi

Les manifestants venus de Charleroi devraient être nombreux à la manifestation fédérale organisée fin de matinée à Bruxelles, indique-t-on de source syndicale carolorégienne.

Deux trains spéciaux ont été prévus au départ de Charleroi. Les manifestants se retrouveront à 08H30 devant la gare de Charleroi-Sud pour embarquer à destination de Bruxelles-Nord. Quelque 5.000 manifestants carolorégiens, en front commun, sont attendus pour ce départ, selon Chantal Doffiny, la secrétaire fédérale de la CSC.

Le rendez-vous des militants est donné dès 08h30 devant la gare du Nord de Bruxelles pour un départ vers l'esplanade de l'Europe aux alentours de 11h30. Le cortège rejoindra la gare du Midi deux heures plus tard. La police s'attend à voir défiler 50.000 personnes dans les rues de la capitale.

Un dispositif de sécurité similaire aux précédentes manifestations

Le nombre de policiers déployés pour sécuriser la manifestation fédérale organisée en front commun mardi est similaire aux précédents rassemblements, a appris l'agence Belga sur place.

Les organisateurs attendent au minimum 50.000 manifestants à Bruxelles, moins que les 83.000 recensés par la police lors de la précédente manifestation, le 7 octobre 2015. Certains militants rechigneraient à venir à Bruxelles en raison du risque sécuritaire depuis les attentats du 22 mars à Bruxelles. Le cortège doit partir à 11h30 vers la gare du Midi sous la bannière "La coupe est pleine".

Nos partenaires