Manifestation nationale: le point sur les perturbations (update)

07/10/15 à 07:13 - Mise à jour à 08:04

Source: Belga

Sous le slogan "Rien que des miettes pour nous", le front commun syndical organise ce mercredi une manifestation nationale contre les mesures du gouvernement Michel. De grosses perturbations sont attendues.

Manifestation nationale: le point sur les perturbations (update)

Marc Goblet (FGTB) devant les militants syndicaux le 11 mars dernier à Bruxelles. © BELGA/Benoît Doppagne

Les syndicats se sont refusés à donner une estimation précise du nombre de personnes attendues dans les rues de Bruxelles. "Nous espérons être le plus nombreux possible", s'est notamment contenté de dire le porte-parole de la CSC François Reman en début de semaine. Il y a près d'un an, le 6 novembre 2014, la dernière manifestation nationale avait rassemblé plus de 100.000 personnes.

Le départ du cortège est prévu à 11h30 de la gare du Nord à Bruxelles. Les manifestants rejoindront la gare du Midi via le boulevard Albert II, le boulevard du Jardin Botanique, les boulevards Pacheco, Berlaimont, de l'Impératrice et de l'Empereur, la rue des Alexiens et le boulevard Lemonnier. Les discours des leaders syndicaux sont attendus entre 13h00 et 15h00, à l'issue de la manifestation. Sur demande de la police, le cortège évitera le piétonnier du centre-ville de Bruxelles pour raison de sécurité, a-t-on appris à bonne source.

Aucune grève générale n'est annoncée pour ce mercredi. Mais des perturbations sont attendues dans de très nombreux secteurs: transports en commun, administrations, enseignement, industrie, entreprises publiques dont Bpost et Proximus.

SNCB

La SNCB ne s'attend pas à des perturbations sur son réseau ce mercredi. D'importantes perturbations du trafic sont par contre attendues entre jeudi 8 octobre (21h) et vendredi 9 octobre (dernier train), suite à un préavis de grève déposé par la CGSP/ACOD pour le district centre.

STIB

A Bruxelles, "nos lignes de métro, tram et bus seront sans aucun doute très fortement perturbées en raison de la participation de membres du personnel de la STIB" à la manifestation nationale, prévient la société de transport.

Sur son site, la Stib prévient à 7h30 que seules les lignes de métro 1, 2, 5, 6 - les lignes de trams 3, 4, 7, 25, 39, 51, 55, 82, 92, 94, 97 - et les lignes de bus 12, 13, 21, 29, 34, 48, 66, 71, 78, 87, 95 sont exploitées (présence d'au moins la moitié des véhicules par rapport à la normale).

TEC

Le trafic des TEC est fortement perturbé dans la région de Charleroi ce mercredi en début de journée.

Selon le dispatching de l'entreprise, seule la moitié des bus ont pris le départ des dépôts de Jumet et de Nalinnes. On ne compte que trois départs du principal dépôt Genson de Montignies-sur-Sambre, en direction de la Basse Sambre, précise la porte-parole des Tec, Véronique Benoit, qui indique aussi que seule la ligne de métro M3 vers Gosselies fonctionne, les lignes de Gilly et d'Anderlues étant à l'arrêt.

La situation ne devrait pas s'améliorer au fil des heures. Les manifestants de la région de Charleroi doivent se rassembler vers 8H00 devant la gare de Charleroi-Sud, pour y embarquer à bord d'un train spécial vers Bruxelles.

Au TEC Liège, La situation est "fortement perturbée", a-t-on appris auprès de la société de transport public. Seulement 50% des bus du dépôt de Robermont sont sortis pour assurer leur service tandis que 60% des bus du dépôt de Verviers sont sur les routes.

Aux dépôts de Bassenge et Omal, seules deux lignes sont assurées (ligne 76 et ligne 144). Ailleurs, "rien n'est sorti", indique-t-on encore au TEC Liège-Verviers.

DE LIJN

Les transports publics de la société De Lijn sont également fortement perturbés. Environ deux bus sur trois sont sortis des dépôts en Flandre mais la circulation des bus est plus difficile dans les provinces d'Anvers et de Flandre orientale, indique un porte-parole de De Lijn. Ainsi, dans la ville d'Anvers, à peine un tiers des bus circulent tandis que le service de plusieurs lignes de tram n'est pas assuré. A Malines, seuls 15% des bus sont sortis des dépôts.

La situation est comparable en province de Flandre orientale, le service de transport public étant fortement réduit à Gand, Saint-Nicolas et Alost.

Les navetteurs disposent de davantage de bus dans les provinces de Limbourg et de Brabant flamand. Deux bus sur trois roulent dans le Limbourg et même trois sur quatre en Brabant flamand.

Au littoral, environ la moitié des trams circulent.

Réseau routier

Par ailleurs, un accident est à déplorer sur l'autoroute E40. Plus d'une heure de ralentissements était enregistrée depuis 6h30 en direction de Bruxelles à la suite d'un accident survenu à hauteur d'Affligem. L'autoroute a dû être temporairement fermée mais une bande de circulation a pu être rapidement libérée, indique le centre flamand du trafic. Une dizaine de véhicules ont été impliqués dans l'accident, survenu vers 06h15.

Le centre du trafic conseille aux automobilistes qui viennent de l'ouest pour se rendre vers l'est d'éviter Bruxelles en passant par Anvers.

Nos partenaires