Manifestation en soutien à un Togolais menacé d'expulsion à Herstal

06/11/16 à 19:02 - Mise à jour à 19:06

Source: Belga

(Belga) Une soixantaine de personnes se sont réunies dimanche après-midi place Jean Jaurès à Herstal afin d'apporter leur soutien à Daté Houedakor, un Togolais menacé d'expulsion et actuellement retenu dans le centre fermé du Caricole, près de Bruxelles.

L'homme de 38 ans, opposé au régime politique de son pays, a fui le Togo il y a plusieurs années pour demander l'asile en Belgique. Il a obtenu un titre de séjour valable jusqu'en 2017 et un contrat de travail à durée indéterminée. Mais, en mai 2016, il est retourné brièvement au Togo dans l'espoir d'y obtenir un passeport. Sa compagne, belge d'origine togolaise, avec qui il avait déjà eu deux enfants, était alors enceinte de jumeaux aujourd'hui nés. Le couple avait acheté une maison à Herstal. Mais M. Houedakor avait besoin d'un passeport togolais pour se marier en Belgique et y reconnaître ses enfants. L'homme a obtenu de l'ambassade togolaise un laissez-passer et a entrepris au Togo des démarches pour l'obtention d'un passeport. En vain, affirme-t-il. Il a alors demandé aux autorités ghanéennes un titre de voyage pour pouvoir rentrer en Belgique, que celles-ci lui ont accordé. Mais une fois à Zaventem, le 1er octobre dernier, il a été placé en centre fermé en vue d'être refoulé, au motif qu'il avait voyagé sans passeport togolais. Depuis, la police a tenté de l'expulser deux fois du territoire belge, sans succès. En effet, lors de son expulsion prévue sur un vol civil, l'individu a par deux fois été évacué de l'avion avant le décollage, le pilote estimant sa présence et ses protestations trop perturbantes. Dimanche après-midi, des membres de la communauté togolaise liégeoise ainsi que des militants du Collectif de Résistance aux Centres pour Etrangers se sont réunis devant la maison communale d'Herstal. "Sa détention reste compliquée. Son état de santé nous préoccupe. Il nous a fait part des nombreuses insultes à caractère raciste qu'il a essuyé de la part des policiers. Nous avons fait appel au bourgmestre Fréderic Daerden qui examinera le dossier dès le début de la semaine prochaine", explique ainsi le beau-frère de M. Houedakor, Yves Lodanou. (Belga)

Nos partenaires