Manifestation devant l'Office des Etrangers pour demander la libération de Hamed Karimi

14/03/16 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Belga

(Belga) Quelque 250 personnes membres de la CSC et de la FGTB, d'associations et de soutiens aux sans-papiers, s'est tenue lundi après-midi devant l'Office des Etrangers et avait pour objectif la libération de Hamed Karimi, porte-parole du collectif d'Afghans sans-papiers, interpellé le 2 mars dernier à Etterbeek. L'homme âgé de 34 ans a ensuite été transféré au centre fermé de Vottem. Une délégation a demandé à être reçu auprès de l'Office des Etrangers.

"Hamed Karimi, présent en Belgique depuis 12 ans a été interpellé parce qu'il est militant et porte-parole des Afghans sans-papiers. Pour nous, son arrestation porte atteinte à la liberté d'expression des sans-papiers car en visant l'un des porte-paroles, les autorités visent sans aucun doute à casser ce mouvement. Elles privent aussi de nombreuses personnes de leur représentant, de celui qui leur donnait une voix", a estimé Damienne Martin, chargée des actions collectives au Ciré (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers). "Par ailleurs, le cas de Hamed Karimi inquiète tous les collectifs de sans-papiers, qui se demandent si son arrestation n'est pas le signe précurseur d'une attaque plus large à l'encontre du mouvement des sans-papiers. Tout ce que Hamed demandait, c'était de voir enfin reconnus comme citoyens à part entière les 150.000 personnes qui vivent dans l'ombre et le non-droit, parce que la Belgique leur refuse le droit de séjour, alors qu'un retour est impossible à leurs yeux et qu'elles contribuent pleinement à la société belge", a-t-elle conclu. (Belga)

Nos partenaires