Manifestation des agriculteurs: une mobilisation pas extraordinaire

14/03/16 à 14:27 - Mise à jour à 17:20

Source: Belga

Deux manifestations distinctes se sont déroulées lundi à Bruxelles en marge du conseil européen des ministres de l'Agriculture dont l'objectif est d'obtenir de nouvelles mesures européennes face à la crise qui ébranle les filières d'élevage.

Manifestation des agriculteurs: une mobilisation pas extraordinaire

© Belga

Une centaine d'agriculteurs membres de la Fédération Unie de Groupements d'Éleveurs et d'Agriculteurs (Fugea) et de l'European Milk Board (EMB) bloquent la rue de la Loi à Bruxelles. Ils ont déversé du lait sur la façade du siège de la Direction Générale Pêche et Agriculture de l'Union européenne.

Après avoir mené une action devant le siège du MR, les manifestants se sont rendus rue de la Loi en un cortège d'une quarantaine de tracteurs.

Quelques oeufs ont été lancés et du lait a été déversé sur la façade de la DG Pêche et Agriculture. L'axe routier est depuis lors fermé à la circulation, les tracteurs bloquant l'accès. Les manifestants se sont également rendus au siège du principal syndicat agricole européen, le Copa-Cogeca, dont la Fédération Wallonne de l'Agriculture et le Boerenbond font partie. La Fugea et l'EMB contestent l'action de cette organisation qu'ils qualifient de "syndicat majoritaire largement libéral".

Synthèse des manifestations

Sur la petite rue de la Loi, la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA) et le Boerenbond ont installé une ferme temporaire où une centaine d'agriculteurs s'est rassemblée. Dans une ambiance bon enfant, ils ont organisé un petit-déjeuner puis un barbecue réalisés avec des produits régionaux.

"La mobilisation n'est pas extraordinaire", a concédé Laurent Gomand, vice-président de la FWA, justifiant cette situation par la météo clémente du jour. "Des collègues ont finalement décidé de travailler."

Croissant et verre de lait issus de l'agriculture locale, la FWA et le Boerenbond ont offert le petit-déjeuner aux ministres de l'Agriculture, Willy Borsus (fédéral), Joke Schauvliege (Flandre) et René Collin (Wallonie), avant d'accompagner M. Borsus jusqu'à l'entrée du bâtiment du Juste Lipse, où se déroule le conseil européen.

Selon Laurent Gomand, le vice-président de la FWA, "les ministres belges ont entendu nos revendications, mais cela coince au niveau de la Commission et de certains Etats". "Nous exigeons des résultats dès aujourd'hui (lundi). Cela doit passer par une régulation des marchés agricoles européens permettant une stabilisation et un revenu décent pour les agriculteurs. Nous voulons un prix correct et une régulation de la production. Pas question de revenir une nouvelle fois avec des aides ponctuelles qui ne sont que des sparadraps sur une jambe de bois."

Une deuxième manifestation, organisée par un autre syndicat, la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (Fugea), rejointe par les producteurs de lait de l'European Milk Board (EMB), a rassemblé une quarantaine de tracteurs et une centaine de manifestants.

Ils ont rejoint le siège du MR en fin de matinée et ont déversé du lait sur la façade du bâtiment situé avenue de la Toison d'Or. Une délégation a été reçue par le directeur du cabinet de Willy Borsus.

Les manifestants se sont ensuite rendus rue de la Loi où du lait a été déversé sur la façade de la Direction Générale Pêche et Agriculture de l'Union européenne. L'axe routier a été fermé à la circulation pendant deux heures.

Les manifestants ont enfin rejoint la rue de Trèves où se trouve le siège du principal syndicat agricole européen, la Copa-Cogeca, dont font partie la FWA et le Boerenbond.

La Fugea et l'EMB contestent l'action de cette organisation qu'ils qualifient de "syndicat majoritaire largement libéral".

Certains manifestants ont tenté de pénétrer dans le bâtiment. Ils ont été sèchement refoulés par les forces de l'ordre. Une délégation a finalement été reçue par le Copa-Cogeca.

A l'issue de la réunion, les membres de la Fugea et de l'EMB ont signifié leur rupture avec le principal syndicat. "Nos visions sont divergentes", a déclaré Stéphane Delogne, responsable presse pour la Fugea, syndicat principalement implanté en Hainaut occidental. Selon lui, "le Copa-Cogeca travaille contre nous. Nous, nous voulons préserver l'agriculture familiale." Un appel a été lancé aux agriculteurs à ne plus verser de cotisation à la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA). Du lait a également été déversé sur la façade du siège du syndicat agricole européen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires