Manifestation Borgerhout: L'appel venait du Centre de services islamiques

16/09/12 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Source: Le Vif

La police a arrêté administrativement samedi, à Borgerhout, 230 personnes après la manifestation contre le film anti-islam. L'appel venait du Centre de services islamiques.

Manifestation Borgerhout: L'appel venait du Centre de services islamiques

© VTM

Des procès-verbaux ont été dressés contre certains des fauteurs de trouble pour port d'arme prohibée ou pour coups envers des policiers. Après ces interpellations, le calme est revenu dans la localité. Plusieurs centaines de jeunes s'étaient réunis samedi après-midi à Borgerhout pour protester contre le film anti-islam "Innocence of Muslims". Après avoir scandé des slogans, certains ont voulu se déplacer, et la police est alors intervenue. Elle a fait usage de spray au poivre et de matraques. La manifestation s'est terminée par des bagarres et plusieurs fauteurs de trouble ont fait l'objet d'une arrestation.

Un sms diffusé vendredi les avait appelés à se rassembler à 15h00 ce samedi à Borgerhout. "Nous sommes prêts à nous battre de toute notre âme et de tout notre coeur et jusqu'à la mort s'il le faut pour notre prophète bien-aimé. Celui qui aime le prophète doit être présent", disait le message. Les jeunes ont scandé des slogans. Les policiers sont intervenus lorsque l'atmosphère s'est dégradée et que certains fauteurs de trouble ont cherché la confrontation avec les forces de l'ordre.

L'appel venait du Centre de services islamiques

Selon la police d'Anvers, c'est le Centre de services islamiques (CID) qui a lancé l'appel à manifester à Borgerhout contre le film anti-islam. Le CID est proche de Sharia4Belgium. Pendant la manifestation, un membre au moins de Sharia4Belgium a été interpellé, alors que plusieurs autres auraient été présents. Le CID indique sur son site internet fournir gratuitement des services et des conseils à la communauté musulmane. L'appel à manifester a été lancé vendredi par sms et via le réseau social Facebook. Le rendez-vous était fixé samedi à 15h00 à Borgerhout. La police était présente bien à l'avance afin de préciser aux manifestants qu'il s'agissait d'une action non-autorisée.

Peu de temps avant le début de la manifestation, les policiers ont repéré deux personnes identifiées comme membres de Sharia4Belgium. L'une d'entre elles a été arrêtée administrativement, la seconde a pu prendre la fuite. Environ 150 jeunes se sont ensuite rassemblés pour écouter les discours tenus par d'autres membres de Sharia4Belgium.Le nombre de manifestants s'est ensuite accru, des slogans ont été scandés et un drapeau brûlé. La police a demandé aux organisateurs de mettre un terme à la manifestation. Vers 16h00, le climat s'est détérioré et un nombre important de manifestants a tenté d'aller poursuivre l'action un peu plus loin. C'est à ce moment que les policiers sont intervenus et ont procédé à l'arrestation administrative de 230 fauteurs de trouble. "Ils ont été identifiés un par un. Nous allons maintenant voir combien d'entre eux sont membres de Sharia4Belgium", a expliqué Fons Bastiaenssens de la police d'Anvers.

Avec Belga

Nos partenaires