Manifestation à Bruxelles : "De nouvelles actions possibles avant Noël et Nouvel An"

24/11/16 à 13:00 - Mise à jour à 14:46

Source: Belga

Le secteur du non-marchand promet encore de nouvelles actions avant Noël ou Nouvel An si la ministre de la Santé Maggie De Block reste sur ses positions concernant la fin de carrière, a indiqué dans un discours, lors de la manifestation jeudi à Bruxelles, Mark Selleslach, du syndicat chrétien LBC-NVK.

Manifestation à Bruxelles : "De nouvelles actions possibles avant Noël et Nouvel An"

© Belga

"Nous étions 20.000 aujourd'hui. Il n'y a pas de tapis assez grand sous lequel cacher ce signal", ajoute le représentant syndical. Les syndicats promettent de nouvelles actions en décembre si le gouvernement ne change pas de cap concernant l'aménagement de fin de carrière. Ils indiquent toutefois qu'ils attendront d'abord l'issue de la concertation avec les différents ministres avant de prévoir concrètement de nouvelles actions.

"Pas un euro pour un accord social" en Fédération Wallonie-Bruxelles

"Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est dans la même logique que le fédéral. Il promet l'établissement d'un calendrier de discussions, mais aucun budget n'est prévu", a indiqué Christian Masai, secrétaire fédéral Setca, à l'issue d'une entrevue avec les membres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, place Surlet de Chokier à Bruxelles.

"La seule bonne nouvelle, c'est que l'ensemble des membres du gouvernement étaient présents, à l'exception du ministre-président Rudy Demotte en voyage en Tunisie", a indiqué pour sa part Patricia Piette, secrétaire nationale permanente CNE, devant les manifestants. "Ils disent trouver nos revendications légitimes, mais pas davantage qu'il y a six mois. Il nous ont ressorti mot pour mot le même discours qu'à l'époque. Ils promettent une évaluation budgétaire pour le premier trimestre de l'année 2017. Ils avaient déjà dit la même chose pour 2016. Conclusion: ils ne proposent rien pour améliorer nos conditions de travail. C'est inadmissible."

Pour Christian Masai, "le gouvernement francophone s'est engagé à établir un calendrier serré de discussions. Mais il n'y a pas un euro pour conclure un accord social. Ils affirment vouloir venir au premier trimestre 2017 avec une évaluation précise des besoins du secteur. Très bien. Mais on peut déjà avancer dès à présent et aboutir progressivement à l'harmonisation salariale."

En Fédération Wallonie-Bruxelles, le non-marchand représente quelque 25.000 travailleurs, selon une estimation de la CNE. Ceux-ci sont principalement occupés dans les secteurs de l'aide à la jeunesse (8.000), le socio-culturel (8.000) et l'accueil de l'enfance et de la petit enfance (7.600).

Entre 17.000 et 20.000 manifestants

Le cortège de la manifestation compte 17.000 personnes, selon les estimations officielles de la police locale. Les syndicats font état de 20.000 participants.

Les syndicats représentant le secteur attendaient initialement 10.000 personnes à la manifestation jeudi. Les travailleurs dénoncent les mesures d'économie prises par le gouvernement et réclament entre autres l'établissement d'un calendrier pour les négociations.

Perturbations pour les bus et trams de la Stib

Les trams et bus rencontraient des perturbations jeudi à la suite de la manifestation du secteur non-marchand dans les rues de la capitale, indique la Stib.

Les trams des lignes 92 et 93 ainsi que les bus 14, 29, 38, 47, 57, 58, 61, 63, 65, 66, 71, 86 et 88 seront perturbés jusqu'à 16h00. Certains lignes sont aussi interrompues pour permettre le passage du cortège.

Ecolo et PTB dans le cortège

Les élus des partis Ecolo et PTB, dans l'opposition tant au fédéral que dans les entités fédérées, sont présents jeudi dans le cortège de la manifestation du secteur non-marchand à Bruxelles.

"Nous soutenons sans réserve les revendications du secteur", indique la députée bruxelloise Ecolo Zoé Genot. "Le moratoire sur les maisons médicales, notamment, est parfaitement inacceptable. Dans des communes comme la mienne, à Saint-Josse-ten-Noode, on aurait au contraire besoin de davantage de structures de ce type. C'est la même chose pour les écoles de devoirs où l'on ne peut satisfaire qu'un tiers de la demande. Et je ne vous parle même pas des listes d'attentes pour avoir une place dans une crèche..."

Le député fédéral PTB Marco Van Hees apporte également son soutien "plein et entier" aux manifestants. "Avec la médecine pour le peuple, notre parti est actif depuis des décennies dans le secteur des maisons médicales. Par son approche purement budgétaire, Maggie De Block (ministre fédérale de la Santé, ndlr) détricote un système qui fonctionne. Elle évoque le problème de la surconsommtion médicale, sans voir que ceux qui ont les moyens vont continuer à surconsommer. Par contre, elle est en train de créer un phénomène de sous-consommation médicale", relève le député.

Côté néerlandophone, des élus sp.a et Groen défilent aux côtés des manifestants.

En savoir plus sur:

Nos partenaires