Malte: une magistrate se récuse dans l'enquête sur l'assassinat de la journaliste

18/12/17 à 21:36 - Mise à jour à 21:37

Source: Belga

(Belga) Une nouvelle magistrate s'est récusée lundi pour chapeauter l'enquête judiciaire sur trois Maltais, inculpés dans le cadre l'assassinat en octobre de la journaliste et blogueuse anticorruption Daphne Caruana Galizia.

La magistrate Charmaine Galea a évoqué des conflits d'intérêt, expliquant qu'elle avait été l'une des cibles de la blogueuse. Elle a ainsi emboîté le pas à une première magistrate, Donatella Frendo Dimech, qui avait argué la semaine dernière qu'elle ne pouvait être objective après être allée à l'école avec l'une des nombreuses soeurs de Daphne Caruana Galizia. Le plus petit Etat de l'UE compte environ 400.000 habitants, ce qui explique la difficulté de trouver un magistrat n'ayant aucun lien avec la victime. Souvent qualifiée de "Wikileaks à elle toute seule", Daphne Caruana Galizia avait révélé certains des pans les plus sombres de la politique maltaise. L'île de Malte compte seulement 22 magistrats et 22 juges. Chaque enquête criminelle est conduite par un magistrat. Une fois cette affaire instruite par un magistrat, elle sera transférée à une cour supérieure pour un procès. Une troisième magistrate, Claire Stafrace Zammit, doit commencer à instruire l'affaire mardi. Selon des sources judiciaires, elle ne devrait pas soulever d'objections... Les trois hommes, au casier judiciaire déjà chargé, inculpés le 5 décembre dernier, ont plaidé non coupables des faits qui leur sont reprochés, en l'occurrence d'avoir fabriqué la bombe qui a tué la journaliste et de participation à une organisation criminelle. (Belga)

Nos partenaires