Malte enterre la journaliste anticorruption assassinée

03/11/17 à 15:59 - Mise à jour à 16:02

Source: Belga

(Belga) Des centaines de personnes se sont rassemblées vendredi à Malte pour les funérailles de la journaliste et blogueuse anticorruption Daphne Caruana Galizia, dont l'assassinat le 16 octobre a provoqué une onde de choc bien au-delà de la petite île méditerranéenne.

Les participants ont pris place pour la plupart dans le grand sanctuaire chrétien de Mosta, où a débuté vers 14H00 (13H00 GMT) la cérémonie, non loin du domicile et de l'endroit même où la journaliste de 53 ans a trouvé la mort dans l'explosion de sa voiture piégée. Un attentat quasi inédit dans un pays de l'Union européenne, qui a profondément choqué en Europe et au-delà. "Aujourd'hui, le monde est en deuil de Daphne Caruana Galizia", a affirmé vendredi la Commission européenne, qui a décidé de mettre en berne le drapeau européen à son siège à Bruxelles et à travers le monde, à la demande de son président Jean-Claude Juncker. Une messe a été dite par l'archevêque de Malte, Mgr Charles Scicluna, lors de cette cérémonie interdite à la presse. "Nous sommes ici aujourd'hui (vendredi) pour prier pour Daphne, victime de la violence meurtrière qui ôté la vie à une femme, une mère, une journaliste", a déclaré Mgr Scicluna dans son homélie. La famille de la journaliste avait expressément souhaité que ses funérailles conservent un caractère privé. Le gouvernement maltais a toutefois décidé de faire de vendredi une journée nationale de deuil en mémoire de la journaliste, et pour affirmer qu'"aucune attaque à l'encontre de la liberté d'expression n'est admise dans la démocratie maltaise". Peu de personnalités ont assisté à ces funérailles, à l'exception du président du Parlement européen Antonio Tajani. Ce dernier a réclamé la semaine dernière une "enquête internationale" pour faire la lumière sur cet attentat, pratiquement inédit dans l'histoire de l'Union européenne. (Belga)

Nos partenaires