Mali: Aqmi revendique l'attaque contre l'ONU à Tombouctou, des suspects libérés

06/02/16 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Belga

(Belga) L'organisation djihadiste Aqmi a revendiqué samedi l'attaque de la veille contre l'ONU à Tombouctou, dans le nord du Mali, alors que des suspects arrêtés pour leurs liens présumés avec l'assaut étaient relâchés "faute de preuves", selon une source de sécurité malienne.

Lancée tôt vendredi matin par des djihadistes présumés, cette attaque a visé "La Palmeraie", un ancien hôtel situé dans le secteur sud de la ville, entre l'aéroport et le quartier administratif, où la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) a installé une base de policiers nigérians. Elle a coûté la vile à un militaire malien, ainsi qu'à au moins quatre assaillants, selon les autorités maliennes. Le ministre malien de la Défense Tièman Hubert Coulibaly avait fait état vendredi d'"une demi-douzaine" de "terroristes" impliqués dans l'attaque, ajoutant que "leur nombre exact sera précisé" ultérieurement. "Trois ont été neutralisés, un s'est fait exploser", avait-il dit lors d'une rencontre avec la presse à Bamako, sans se prononcer sur d'éventuels survivants. Dans un communiqué diffusé samedi par l'agence privée mauritanienne Al-Akhbar, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attaque de Tombouctou, affirmant qu'elle a été menée par trois djihadistes, tous tués, et soutenant qu'elle a laissé "plusieurs soldats" morts "et d'autres blessés", sans préciser de nombre. (Belga)

Nos partenaires