Malgré un manque de place évident, un centre fermé pour jeune reste vide

18/03/15 à 10:54 - Mise à jour à 10:54

Source: De Standaard

Malgré un manque chronique de places dans les centres fermés, un centre flambant neuf reste vide depuis des mois. S'il peut accueillir jusqu'à 40 jeunes, les moyens manquent pour payer le personnel.

Malgré un manque de place évident, un centre fermé pour jeune reste vide

Jo Vandeurzen © Belga

Dans la nuit de lundi à mardi, une jeune fille de 17 ans, souffrant de problèmes psychiatriques, a dû être enfermée dans une cellule de police par manque de place. L'année dernière, la justice anversoise a du relâcher un dealer mineur, car il n'avait pu être placé. La preuve, si besoin, qu'il y a un manque de places dans les centres fermés pour jeunes en Flandre. Il est donc surprenant qu'une section qui peut accueillir jusqu'à 40 jeunes et entièrement rénovée soit laissée vide dans l'institution communautaire de De Zande à Ruiselede près de Wingene en Flandre.

Les bâtiments de cet ancien couvent servaient auparavant à l'école de la Marine. Il a aujourd'hui été complètement rénové et comporte un centre thérapeutique, des classes et 4 habitations pour 40 jeunes. Tout est flambant neuf. Les bâtiments sont prêts depuis le milieu de l'année dernière, mais restent désespérément vides, car il n'y a pas assez de moyens pour payer le personnel. Jo Vandeurzen (CD&V), le ministre flamand de la Santé, avait pourtant annoncé dès 2009 son ouverture pour 2013. Selon son cabinet, le centre n'ouvrira ses portes qu'en juillet de cette année et ne pourra accueillir que 18 jeunes. Il n'existe aucun calendrier pour les places restantes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires