Mais que se passe-t-il avec la communication de la N-VA ?

20/04/16 à 11:09 - Mise à jour à 11:41

Source: Knack

"La N-VA semble vouloir s'approprier le succès de l'extrême droite en durcissant le ton", écrit Walter Pauli. "Et lorsque la N-VA descend dans les sondages, comme cela a encore récemment été le cas, elle durcit son discours d'un cran. La sortie de Jambon de la semaine passée en est un exemple rutilant.

"Une part significative de la communauté musulmane a dansé après les attentats. Et ça, c'est un vrai problème." Il ne fallait pas être la Pythie pour se douter que de tels propos allaient soulever une vague de critiques. Pourquoi un ministre de l'intérieur pèse-t-il donc si peu ses mots ? Imaginons que Jan jambon ait dit "il y a encore des musulmans qui dansent après les attentats. Cela reste un problème." Cela aurait tout aussi fidèlement retransmis sa pensée. Cela aurait même été raccord avec ce qui dit Philippe Moureaux dans le Knack: 'Après trois ans d'absence, j'ai à nouveau visité les quartiers populaires (...) et je dois admettre que l'importance de la solidarité locale envers les terroristes m'a parfois surpris."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires