Magouilles au sein de la police d'Hasselt ?

09/12/11 à 07:16 - Mise à jour à 07:16

Source: Le Vif

Il ressort du rapport d'enquête du bureau d'audit I-Force que des policiers de la zone de police Hazodi (Hasselt, Zonhoven, Diepenbeek) ont touché durant ces cinq dernières années quelque 445.000 euros de compensations et d'augmentations salariales indues.

Magouilles au sein de la police d'Hasselt ?

© Belga

Un dirigeant a été immédiatement suspendu et un dossier disciplinaire a été ouvert à l'encontre de deux autres. C'est ce qu'ont indiqué jeudi soir I-Force et le Collège de police de la zone. Le Collège de police avait chargé I-Force d'enquêter sur d'éventuelles irrégularités dans le paiement de compensations financières et d'avantages réels sur la période comprise entre janvier 2006 et octobre 2011.

Il est apparu qu'une somme de 140.676 euros a été indûment payée en avantages fixes, forfaitaires. Des avantages variables, pour un total de 86.500 euros, ont également été versés irrégulièrement puisqu'ils ne figurent pas dans la comptabilité. En outre, quatre dirigeants ont perçu quelque 218.000 euros en augmentations salariales, qualifiées de "curieuses".Il a de plus été établi que l'ancien chef de corps, Michel Beckers, n'avait pas déclaré l'utilisation de son véhicule de service pour des raisons privées, qu'il avait utilisé une carte essence de la police alors qu'il disposait déjà d'un remboursement forfaitaire et qu'il avait illégalement attribué 177 jours de congé à certains officiers de police.

Selon Bart De Bie, du bureau I-Force, le chef de corps a montré le mauvais exemple. Le Collège de police a décidé de suspendre un membre du cadre dirigeant avec effet immédiat et d'ouvrir une enquête disciplinaire à l'encontre de deux autres dirigeants de la zone Hazodi.

"Nous verrons au cas par cas quels avantages pourront être récupérés", a indiqué Patrick Hofströssler, avocat associé du bureau bruxellois Eubelius, au nom du Collège de police. "A côté de cela, nous allons aussi transférer le contenu de ce rapport au Comité P, de sorte que les éventuelles infractions pénales puissent être poursuivies en justice."

Le bureau d'audit n'a pas tenu compte dans son rapport du paiement irrégulier de jetons de présence aux membres du Collège de police, car ceux-ci ont déjà tous été remboursés.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires