Magnette raille la grande panique de la N-VA

22/05/14 à 11:08 - Mise à jour à 11:08

Source: Le Vif

Le président du PS Paul Magnette a raillé jeudi le "football panique de dernière minute" à la N-VA, après l'annonce par Bart De Wever qu'il était prêt à accepter le poste de Premier ministre.

Magnette raille la grande panique de la N-VA

© Belga

"On sent bien qu'il y a une grande panique du côté de la N-VA", a-t-il réagi jeudi matin sur la Première (RTBF). Mais d'après lui, la candidature de M. De Wever n'est "pas crédible une seconde". Le président des nationalistes flamands "disait depuis des semaines qu'il resterait bourgmestre d'Anvers", pointe Paul Magnette.

M. Magnette n'est pas favorable à ce que le pays soit dirigé par un séparatiste. "C'est comme si on demandait à un renard d'être le gardien du poulailler", a dit le président des socialistes francophones, décidément amateur de métaphores animalières. Il avait déjà dit mercredi, au sujet de la duplicité supposée de M. De Wever, que "le renard change d'apparence mais pas de moeurs", tandis qu'Elio Di Rupo l'avait comparé à "un chat dans le pétrin". De son côté, le ministre-président flamand Kris Peeters s'étonne surtout que Bart De Wever ait tant tardé à confirmer sa candidature. "Ce n'est pas tellement surprenant quand on est le plus grand dans les sondages. C'est quand même logique d'être candidat Premier. C'est étonnant que cela ait tant duré et que subitement ce soit une information", a-t-il réagi dans De ochtend (VRT).

Nos partenaires