Magnette: "Je veux gouverner avec la société, pas contre elle"

26/03/16 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Le ministre-président wallon affiche une méthode en rupture avec celle du gouvernement Michel. Au Vif/ L'Express, il évoque ses recettes pour préserver la paix sociale. Non sans dénoncer les dysfonctionnements du Comité de coopération avec le fédéral.

Depuis juillet 2014, Paul Magnette dirige la Wallonie, une ministre-présidence à laquelle il a conféré une certaine réserve en début de législature. Vingt mois plus tard, il se confie longuement au Vif/L'Express, à l'heure où l'action de son gouvernement est enfin visible. "Je suis vraiment très heureux là où je suis, je suis passionné par l'enjeu wallon", insiste-t-il. Irrité de devoir "le répéter toutes les semaines". Le numéro un wallon le reconnaît toutefois sans ambages : la période actuelle est vertigineuse en raison de la rigueur budgétaire, d'un fédéralisme grippé et de la crise de la démocratie. Dans ce climat anxiogène, une priorité : "Gouverner dignement." Voici ses credo et ses défis.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires