Madrid commence à changer les noms de rues, près d'une cinquantaine, liées à Franco

26/04/18 à 22:47 - Mise à jour à 22:49

Source: Belga

(Belga) La mairie de Madrid a éliminé jeudi deux noms de rues qui honoraient encore des héros de la dictature de Francisco Franco, première étape d'un processus devant mener à y renommer au moins 49 rues.

La capitale espagnole, dirigée par l'ancienne juge de gauche Manuela Carmena, explique qu'elle applique ainsi une loi de 2007 sur la "mémoire historique" qui vise à retirer de l'espace public les hommages hérités de la dictature franquiste (1939-1975). Des ouvriers ont déboulonné les plaques de la "Rue Général Millan Astray", un militaire mutilé qui a fondé la Légion étrangère espagnole, auteur du fameux cri de ralliement franquiste "Viva la muerte" (Vive la mort), et de la "Rue Général Garcia de la Herranz", un officier ayant participé à la tentative de coup d'Etat de juillet 1936 qui mena à la guerre civile remportée par le camp franquiste. Désormais, les deux voies se nomment respectivement "Rue Justa Freire", une pédagogue espagnole, et "Rue de la Coopération". Plusieurs associations, dont la Fondation nationale Francisco Franco qui défend la mémoire du dictateur, avaient déposé des recours en justice contre la décision de la mairie de Madrid, parvenant ainsi à bloquer ces changements pendant plusieurs mois. La guerre civile puis la dictature, qui ont fait des centaines de milliers de morts, continuent à être un sujet sensible en Espagne, 42 ans après la mort de Franco. La "Loi de Mémoire historique", votée en 2007 par le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, tarde à être appliquée dans beaucoup de villes et villages. Les conservateurs au pouvoir reprochent notamment à cette loi de rouvrir les blessures du passé, voire d'imposer une vision partisane de l'histoire. (Belga)

Nos partenaires