M. De Croo adresse l'ultime télégramme aux collaborateurs de Proximus

29/12/17 à 19:27 - Mise à jour à 19:29

Source: Belga

(Belga) Le ministre des Télécommunications, Alexander De Croo, devait envoyer vendredi à 21h29 le tout dernier télégramme belge, un mode de communication victime des nouvelles technologies après plus de 150 ans de bons et loyaux services.

"Gelukkig nieuwjaar, bonne année 2018! Une ère s'achève avec ce dernier télégramme. Merci à Proximus & à l'ensemble de ses collaborateurs pour plus de 150 ans de bons et loyaux services de télégrammes. Pour les millions de messages de joie et de grand bonheur, mais parfois aussi de tristesse. Alexander De Croo", indique le ministre dans cet ultime message. Le télégramme est adressé à l'administratrice déléguée de Proximus, Dominique Leroy, qui le recevra le premier jour ouvrable de la nouvelle année, a précisé M. De Croo dans un communiqué. En début d'année, Proximus proposera ce dernier télégramme belge aux collectionneurs sur un site d'enchères au profit de Child Focus. Le premier service de télégraphe électrique en Belgique a été lancé en 1846, le long de la ligne de chemin de fer reliant Bruxelles à Anvers. L'âge d'or du télégramme en Belgique commence en 1930, au moment de la naissance de la RTT, la Régie des télégraphes et des téléphones (l'entreprise publique ancêtre de Proximus). Ces derniers temps, envoyer un télégramme quelque part en Belgique était très coûteux: il fallait compter 16,25 euros pour une vingtaine de mots. Ou 37,50 euros pour envoyer un télégramme en dehors de l'Europe. Au début des années 1980 on comptait encore plus d'1,5 million de télégrammes envoyés et reçus chaque année en Belgique. Dans les années 90, il y avait encore environ 500.000 télégrammes par an, pour 8.000 en 2017. Mais le télégramme a été petit à petit remplacé par le fax, puis par l'e-mail, par le SMS et par les messageries instantanées, qui sont plus rapides, plus performantes et moins coûteuses. Les télégrammes étaient encore envoyés par des sociétés, parce qu'ils ont une valeur juridique. La famille royale utilisait aussi ce service. Certains particuliers envoyaient encore des voeux d'anniversaire ou de mariage. (Belga)

Nos partenaires