LuxLeaks - 150.000 personnes signent une pétition en soutien au lanceur d'alerte Antoine Deltour

26/04/16 à 21:57 - Mise à jour à 21:57

Source: Belga

(Belga) Une pétition en ligne en soutien au lanceur d'alerte Antoine Deltour, impliqué dans l'affaire des "Luxleaks", a atteint mardi soir le seuil des 150.000 signatures. L'homme de 31 ans, dont le procès vient de s'ouvrir à Luxembourg, est accusé d'avoir organisé la fuite de documents fiscaux du cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC), pour lequel il travaillait. Plusieurs associations et personnalités, notamment belges, ont déjà assuré leur soutien à Antoine Deltour.

LuxLeaks - 150.000 personnes signent une pétition en soutien au lanceur d'alerte Antoine Deltour

LuxLeaks - 150.000 personnes signent une pétition en soutien au lanceur d'alerte Antoine Deltour © BELGA

La pétition a été lancée par le comité de soutien à Antoine Deltour, qui est notamment chargé de gérer les fonds collectés pour assurer sa défense. "Le caractère désintéressé de sa démarche, les bénéfices considérables pour les citoyens européens et au-delà pour les Etats eux-mêmes nous apparaissent comme totalement contradictoires avec l'idée même qu'il puisse être condamné autrement que symboliquement", souligne le comité sur son site internet. "Nous rappelons que dans bien des législations dans le monde et de plus en plus, la démarche d'Antoine ferait l'objet d'une protection et non d'une pénalisation." Plusieurs organisations et personnalités ont déjà exprimé leur soutien au lanceur d'alerte, notamment l'Association pour une taxation sur les transactions financières et l'action Citoyenne (Attac) Wallonie/Bruxelles, le Comité pour l'annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM) Belgique, le collectif Roosevelt.be, le Réseau pour la justice fiscale (RJF), le député européen Philippe Lamberts (Verts) ou encore l'acteur belge Olivier Gourmet. Le cofondateur de Wikileaks Julian Assange, de même que l'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA) Edward Snowden, soutiennent également le comité. Outre Antoine Deltour, deux autres Français, dont un journaliste, comparaissent également devant le tribunal correctionnel de Luxembourg, accusés d'avoir fait fuiter 22.000 pages éclairant les pratiques fiscales de grandes multinationales établies au Grand-Duché. Ils encourent jusqu'à 10 ans d'emprisonnement. (Belga)

Nos partenaires