Lutte contre le terrorisme - Le directeur de l'école Anneesens-Funck, dont Bilal Hadfi était élève, suspendu

21/01/16 à 17:55 - Mise à jour à 17:55

Source: Belga

(Belga) Le collège des bourgmestre et échevins de la Ville de Bruxelles a décidé jeudi de faire suspendre temporairement le directeur de l'institut Anneessens Funck, dans l'attente de l'issue de l'enquête disciplinaire ouverte au sujet de son attitude dans le cadre de la transmission ou non des informations relatives aux signes de radicalisation apparus dans les semaines qui ont suivi l'attentat à Charlie Hebdo en janvier 2015, dans le comportement de Bilal Hadfi, un des kamikazes des attentats commis à Paris en novembre dernier, a-t-on appris à diverses sources proches du collège. Bilal Hadfi s'était fait exploser aux abords du stade de France.

La presse flamande avait rapporté à la fin du mois de décembre dernier que l'institut Anneessens-Funck avait relevé des signes inquiétants de radicalisation de Bilal Hadfi en janvier 2015 et que la direction de l'école avait prévenu les autorités scolaires le 27 avril de son voyage en Syrie. Les journaux 'De Morgen' et 'Het Laaste Nieuws' ajoutaient que l'information n'avait pas été transmise à la police. La Ville de Bruxelles avait aussitôt démenti l'information en affirmant que Bilal Hadfi avait été radié plus d'un mois plus tôt, dès le 19 mars, du registre de la population à la suite de son départ en Syrie, le 15 février et que le directeur de l'institut n'avait prévenu le directeur général de l'Instruction publique, Charles Huygens, que le 27 avril du fait que l'élève ne fréquentait plus l'école depuis le 24 février. Selon l'échevine de l'Instruction publique, Faouzia Hariche (PS), ce mail du directeur a été transmis dans l'après-midi par l'administration de l'Instruction publique à la plateforme radicalisation de la Ville de Bruxelles, à laquelle participent tous les services concernés (police, Sûreté de l'Etat, OCAM, services de la Ville). "Ce cas (de Bilal Hadfi) était identifié et géré par les services et il est abordé en séance, ce dont le directeur a été averti par mail dès le 28 avril à 8h37", avait souligné l'échevine. (Belga)

Nos partenaires