Lutte contre le radicalisme - Première réunion du fédéral et des entités fédérées depuis les attentats de Paris

23/12/15 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Belga

(Belga) Le premier ministre et les ministres-présidents des entités fédérées se sont revus mercredi au Lambermont pour faire le point sur la lutte contre le radicalisme, quelques semaines après les attentats de Paris et l'épisode du relèvement de la menace au niveau 4 à Bruxelles.

Lutte contre le radicalisme - Première réunion du fédéral et des entités fédérées depuis les attentats de Paris

Lutte contre le radicalisme - Première réunion du fédéral et des entités fédérées depuis les attentats de Paris © BELGA

Il y a près d'un an, au lendemain des attentats qui avaient visé Charlie Hebdo, le fédéral, les Communautés et les Régions ont convenu de coopérer davantage dans ce domaine. Différents thèmes ont été abordés mercredi, sur lesquels la collaboration sera intensifiée, notamment les bracelets électroniques que le fédéral veut utiliser pour les combattants revenant de Syrie mais qui relèvent des Communautés. Autre sujet: une ligne verte "radicalisme". Des initiatives ont déjà été prises de part et d'autre, particulièrement en Fédération Wallonie-Bruxelles où le numéro vert a été étendu aux familles confrontées à un jeune qui se radicalise. La Wallonie a également mis sur la table la nécessité d'un meilleur échange d'informations entre le fédéral et les autorités locales. Le fédéral, les Régions et les Communautés devront par ailleurs accorder leurs violons dans un autre domaine: la formation et la reconnaissance des imams ainsi que des mosquées, réparties entre les trois niveaux de pouvoir. La réunion a été qualifiée de constructive. Aucune mesure concrète n'a toutefois été annoncée. Mardi, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a exprimé ses regrets face à ce qui lui apparaît comme "le trop mince bilan des suites apportées par le fédéral à la concertation tant souhaitée". "Depuis mars 2015, sept réunions ont eu lieu avec le fédéral mais ces réunions se résument à un échange d'informations concernant ce qui est fait par les uns et les autres, et n'ont toujours pas abouti à des véritables collaborations concrètes", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires