Lutgen : "Jamais je n'accepterai que les navetteurs soient taxés davantage"

11/02/14 à 08:40 - Mise à jour à 08:40

Source: Le Vif

Le président du cdH, Benoît Lutgen, a précisé mardi, sur les ondes de la Première (RTBF), sa position en matière de taxation automobile, au lendemain d'une polémique à fort caractère pré-électoral entre partis francophones. S'il s'oppose farouchement à la taxe au kilomètre, M. Lutgen se déclare favorable à "une vignette à usage limité".

Lutgen : "Jamais je n'accepterai que les navetteurs soient taxés davantage"

© Image Globe

Bien qu'il ait signé en 2011 une convention inter-régionale sur une phase de test de la taxe au kilomètre, M. Lutgen affirme qu'il y a toujours été opposé. "Il n'y a jamais eu d'accord sur la mise en oeuvre", déclare-t-il. "Jamais je n'accepterai que (les navetteurs) soient taxés demain davantage".

S'il a envisagé un projet de taxation quand il était ministre wallon des Travaux publics, c'était pour "financer l'entretien de nos routes". Mais à une taxe au kilomètre, qu'il accuse Ecolo de vouloir faire peser avant tout sur les automobilistes belges, M. Lutgen préfère une "vignette à usage limité", qui mettrait plus lourdement à contribution les véhicules traversant le pays.

Les ouristes et "ceux qui viennent chez nous pour consommer" pourraient acquérir des vignettes de quelques jours, tandis que les véhicules traversant le pays paieraient le prix plein d'une année, propose le président du cdH.

Nos partenaires