Michel Louis
Opinion

07/05/13 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Louis Michel : "Modifier la fonction actuelle du Roi mettrait en péril l'avenir du pays"

"Je suis un partisan loyal, fidèle, engagé du Roi Albert. Demain, je serai un partisan loyal et engagé du Prince Philippe." nous dit Louis Michel.

Louis Michel : "Modifier la fonction actuelle du Roi mettrait en péril l'avenir du pays"

© Belga

Notre monarchie constitutionnelle et parlementaire représente l'unité de la nation. Elle joue un rôle essentiel pour notre pays; celui de rassembleuse. Proche de son peuple, nous avons la chance d'avoir un Roi et une famille royale actifs, disponibles, accessibles et soucieux des préoccupations de tous les Belges. Extrêmement présente dans le pays, notre Roi, notre famille royale partagent tant les moments d'allégresse populaire que de deuil national.

L'avantage de la monarchie par rapport à une république réside dans sa stabilité et sa neutralité. Cette neutralité politique qui lui est imposée, lui permet d'être au-dessus de la mêlée, au-dessus des partis politiques et lui laisse le champ libre pour défendre avec objectivité l'intérêt de chacun de ses citoyens, l'intérêt supérieur de la Nation et de l'Etat. Elle apporte un élément fondamental de cohésion dans un monde incertain.

Le Roi Albert II a eu l'occasion de montrer, à maintes reprises durant ses vingt années de règne, son rôle inestimable de rassembleur, de fédérateur, son pouvoir d'influence et son souci de défendre "l'intérêt général et l'intérêt supérieur du pays", son souci de défendre l'unité du pays. Ses objectifs sont ceux de la continuité, de la durée, de la réalisation de grands desseins. C'est par le dialogue avec tous ceux qui interviennent dans la décision politique que le Roi peut donner son donner son avis, suggérer, mettre en garde, ou encore encourager. La monarchie est bien la gardienne et la garante de nos institutions, de nos libertés et par-delà des valeurs que défendent tous les partis démocratiques.

Si la famille royale au sens large se prête avec simplicité aux différentes fonctions de représentation que ce soit en Belgique ou à l'étranger, le Roi a un rôle politique incontestable. Il reçoit les ambassadeurs, les chefs d'Etat, fait des déplacements officiels, ...mais surtout il nomme les ministres et désigne le premier ministre qu'il estime capable de former un gouvernement qui obtiendra la confiance du Parlement.

Enfin, le Roi a un pouvoir d'influence qu'il tire de sa charge et du fait justement qu'il est avant tout un Belge et non un Wallon, un Flamand ou un Bruxellois. N'oublions pas qu'il exerce son rôle uniquement avec la sanction de ses ministres, qui sont responsables de ses actes et que la constitution garantit son inviolabilité.

Pour ce qui est de l'avenir de la monarchie, la Constitution et nos lois règlent cette question. Lorsque la succession se posera, le Prince Philippe est prêt pour faire face à ses nouvelles fonctions, que ses dernières soient adaptées à la modernité des temps ou identiques à celles de son père. Toutefois, je suis convaincu que toute proposition visant à modifier la fonction actuelle du Roi telle que définie par la constitution participerait à un affaiblissement de l'Etat belge et donc mettrait en péril l'avenir du pays. Nous ne souhaitons en aucune façon miner le rôle constitutionnel et par définition fédérateur de notre monarchie. Toute autre spéculation ou toute remise en question de notre système serait déplacée et contreproductif. Cela ne ferait qu'affaiblir notre pays.

A propos des dotations, nous sommes tous d'accord pour moderniser le système vers plus de transparence mais il faut respecter le principe qui consiste à ne pas changer les règles du jeu en cours de partie. L'accord de gouvernement a d'ailleurs prévu une réforme des dotations qui sera mise en oeuvre pour le prochain règne.

Le Roi Albert a fait preuve d'un entregent, d'un immense sens politique, d'un sens supérieur incomparable de délicatesse et de respect pour chacun. Le Prince Philippe joue parfaitement son rôle à la tête des missions commerciales. Depuis 17 ans, il ouvre des portes que l'AWEX ou la "Flanders house" ne pourraient pas faire bouger. Personne à ce jour n'a proposé un système qui soit à la fois le reflet de notre histoire commune et qui ait fait la preuve d'un meilleur fonctionnement qu'une monarchie constitutionnelle.

Nos partenaires