Louis Michel: "Arrêtons le bricolage institutionnel"

06/10/10 à 09:09 - Mise à jour à 09:09

Source: Le Vif

Louis Michel, ancien commissaire européen et ancien président du MR, plaide dans une interview à La Libre Belgique mercredi pour une "réforme de l'Etat qui nous délivre de ce problème communautaire pendant plusieurs décennies". Il défend également le contact que le MR a eu avec la N-VA chez Bruneau.

Louis Michel: "Arrêtons le bricolage institutionnel"

© Belga

"Nous avons simplement eu, une fois, un contact avec Bart De Wever et je ne le regrette pas. C'était simplement pour essayer de savoir jusqu'où les francophones avaient été dans les concessions", commente Louis Michel.

Interrogé sur la volonté de la N-VA de voir le MR autour de la table, l'ancien commissaire européen explique: "je pense que la N-VA estime qu'elle porte un projet socio-économique plus libéral et ne souhaite pas être isolée dans une coalition marquée par un projet de gauche. Je suppose aussi que la méthode que nous avons toujours préconisée lui convient mieux. Elle consiste à dire 'Arrêtons le bricolage institutionnel' et voyons ce que nous pouvons faire ensemble au niveau fédéral pour que la Belgique reste une valeur ajoutée pour toutes les entités et tous les Belges".

Louis Michel ne craint pas que son parti soit baladé par la N-VA s'il revenait à la table des négociations. "Après avoir été exclu et considéré comme mort clinique, on ne peut plus avoir peur de rien."

Louis Michel, tout comme Charles Michel dans Le Soir, plaide à nouveau pour des gouvernements miroirs entre les entités fédérées et le gouvernement fédéral.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires