Loi de financement: les entités fédérées toutes gagnantes, sauf la Communauté française

11/07/13 à 07:23 - Mise à jour à 07:23

Source: Le Vif

Les simulations sur la nouvelle loi de financement montrent que l'État fédéral est le seul vrai perdant.

Loi de financement: les entités fédérées toutes gagnantes, sauf la Communauté française

© Belga

En 2028, l'État fédéral aura près d'1,2 milliard d'euros de moins. La Communauté française perd aussi un peu. La Flandre gagne 192 millions d'euros, la Wallonie 210 millions et Bruxelles est la grande gagnante, avec 661 millions d'euros, rapporte jeudi De Tijd.

Ce sont les simulations qui se trouvaient sur la table du groupe de travail Comori. Le Premier ministre Elio Di Rupo (PS), les secrétaires d'État aux réformes institutionnelles Servais Verherstraeten (CD&V) et Melchior Wathelet (cdH) ainsi que les huit présidents de parti qui ont bouclé la 6e réforme de l'État ont basé les négociations finales sur ces simulations.

Il s'agit selon De Tijd de nouvelles simulations qui ont été réalisées en collaboration avec la Banque nationale de Belgique. Elles étaient nécessaires parce que les hypothèses économiques ont profondément changé depuis les négociations gouvernementales.

Le résultat est complètement différent. Au moment des négociations gouvernementales en 2010-2011, il était encore question d'une perte pour la Flandre. André Decoster, professeur d'économie à la KU Leuven, et la N-VA estimaient alors que cette perte pouvait atteindre plus de 2 milliards d'euros à l'horizon 2028. L'État fédéral et Bruxelles étaient vus comme les grands gagnants.

Il apparaît à présent que l'État fédéral est le seul grand perdant, tandis que les entités fédérées sont toutes gagnantes, à l'exception de la Communauté française. Les simulations tiennent compte de tous les mécanismes de correction, qui font aussi partie de la nouvelle loi de financement.

Nos partenaires