Logement social : guerre des mondes à Mont-de-l'Enclus

21/08/14 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Le Vif

Quand l'habitat social s'invite à Mont-de-l'Enclus, petite commune hennuyère ultra-libérale, la méfiance vire à la défiance envers la société de logement gérée par la famille socialiste du coin. Passe-droits, piques et petites trahisons...

Logement social : guerre des mondes à Mont-de-l'Enclus

© Debby Termonia

D'un côté, Jean-Pierre Bourdeaud'huy (MR) bourgmestre de Mont-de-l'Enclus, une commune du nord du Hainaut qui attire une population relativement aisée. De l'autre, la société Les Heures Claires, seule habilitée à construire des logements sociaux sur son territoire, dont le conseil d'administration est majoritairement socialiste et dont le président est Nikita Senesael (PS) fils de Daniel, "célèbre" bourgmestre d'Estaimpuis. Pour les réunir, théoriquement, la politique de la Région wallonne qui impose un quota de logement sociaux dans chaque commune.

Mais à Mont-de-l'Enclus, cela ne va pas sans mal. La majorité libérale n'y consent que sous la contrainte. Et s'aperçoit au bout du compte que "sur les 13 logements sociaux qui ont vu le jour, un seul a bénéficié à un Enclusien" et qu'une des bénéficiaires n'est autre que l'ancienne épouse du président des Heures Claires. La société de logement social, elle, se retranche derrière la procédure (lire ci-dessous) qui objective l'attribution des logements selon des critères techniques. Résultat, le bourgmestre préfère voir sa dotation communale rognée plutôt que de poursuivre le coûteux effort social dans un climat de méfiance et de défiance ...

Les règles contestées de la course au logement social

Comment identifier le profil des personnes prioritaires parmi les nombreux candidats en quête d'un logement social ? En Wallonie, la politique mise en place depuis le 6 septembre 2007 décline la grille de lecture à travers un système de points. Plus le score du candidat est élevé, plus celui-ci a des chances de décrocher un logement social (voir le tableau ci-joint). L'accumulation des points repose sur deux axes : la situation vécue par le ménage en termes de logement et sa situation personnelle. A Mont-de-l'Enclus, c'est l'interprétation de cette grille par le comité d'attribution de la société de logement qui est sujette à discussion, au même titre que l'absence d'un quelconque critère de territorialité. La provenance géographique du ménage candidat n'entre en effet aucunement dans les critères de sélection. A l'image de Mont-de-l'Enclus, plusieurs communes se plaignent dès lors de constater que les deniers publics qu'elles ont sacrifiés pour construire du logement social profitent à des habitants extérieurs à la commune.

Lire l'enquête complète Guerre des mondes à Mont-de-l'Enclus dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires