Linkebeek: Yves Ghequiere refuse de devenir bourgmestre, une "occasion manquée" pour Homans

22/09/15 à 06:44 - Mise à jour à 07:38

Source: Belga

Le groupe de majorité francophone du conseil communal de Linkebeek a décidé lundi soir à l'unanimité de ne pas collaborer avec la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans, laquelle avait décidé il y a quelques jours de nommer d'autorité l'échevin Yves Ghequierre au maïorat de la commune à facilités privée de bourgmestre en titre depuis 2006.

Linkebeek: Yves Ghequiere refuse de devenir bourgmestre, une "occasion manquée" pour Homans

© Image Globe

Depuis le scrutin d'octobre 2012, le Premier échevin Damien Thiéry fait fonction de bourgmestre, sa candidature au maïorat, appuyée par la majorité, ayant été rejetée par Mme Homans "pour non respect de la législation linguistique".

Dans un communiqué, la majorité communale a estimé que "la volonté d'imposer Yves Ghequière à la nomination de bourgmestre ne repose sur aucun fondement démocratique et constitue même un acte d'agression grave en total désaccord avec le principe élémentaire de son application".

Il y est également précisé que "bien que les compétences de l'actuel échevin Ghequière ne soient absolument pas mises en cause, celui-ci a fait comprendre au groupe de majorité qu'en aucun cas il n'a été dans son intention de se conformer au diktat de la ministre Homans".

Selon les élus de la majorité, la décision de M. Ghequiere est basée sur le principe de la solidarité et d'unité qui a toujours régné dans le groupe. M. Ghequierre ne prêtera pas serment.

Les conseillers communaux de la majorité ont encore dit constater "avec satisfaction que la volonté de la ministre de diviser le groupe pour mieux imposer sa loi n'a pas fonctionné. Elle a cependant mis le doigt dans un engrenage qu'elle a sans doute sous-estimé, puisqu'aucun des élus de la Liste du Bourgmestre ne répondra positivement à une quelconque proposition à la nomination".

Le groupe de la majorité a cependant lancé un appel à l'autorité régionale "afin que nous n'en arriverions pas à une situation dans laquelle la commune deviendrait ingérable", par l'envoi d'un bourgmestre non légitime qui n'aurait pas été avalisé par le conseil communal".

Il a enfin souligné qu'il entendait "introduire tous les recours nécessaires afin de stopper ce déni de démocratie".

"Une occasion manquée"

La ministre flamande des Affaires intérieures a réagi avec déception à la décision de l'échevin de Linkebeek Yves Ghequiere de refuser sa nomination au poste de bourgmestre de la commune à facilités. Pour Liesbeth Homans, il s'agit d'une "occasion manquée". La ministre a précisé qu'elle "examinerait de nouvelles mesures".

Nos partenaires