Linkebeek : Les FDF ne feront pas de liste francophone commune si les facilités ne sont pas appliquées

28/10/15 à 13:28 - Mise à jour à 13:28

Source: Belga

Les FDF ne participeront à aucune liste électorale francophone commune lors des élections partielles qui devraient prochainement se tenir dans la commune à facilités de Linkebeek si son leader, Damien Thiéry (MR), y accepte l'application de la circulaire Peeters et l'envoi de convocations électorales en néerlandais.

Linkebeek : Les FDF ne feront pas de liste francophone commune si les facilités ne sont pas appliquées

© Belga

"Si Damien Thiéry et le MR acceptent l'application de la circulaire Peeters, alors que les arrêts du Conseil d'Etat disent pour droit qu'elle est illégale et ne doit pas être respectée, le régime des facilités s'en trouvera menacé et cette attitude créera un précédent hautement préjudiciable en vue des élections de 2018 et 2019", selon le président des FDF, Olivier Maingain.

"C'est pourquoi les FDF mettent comme exigence préalable à la participation à toute liste de rassemblement francophone l'application correcte du régime de facilités et le refus sans ambiguïté d'appliquer les circulaires du gouvernement flamand", a-t-il annoncé mercredi lors d'une conférence de presse.

M. Maingain justifie cette prise de position par les récents propos de Damien Thiéry où celui-ci se disait prêt à envoyer des convocations en néerlandais, comme le réclame la législation flamande.

Lors des dernières élections communales de 2012, toutes les formations politiques francophones de Linkebeek avaient décidé de constituer une liste commune emmenée par Damien Thiéry qui avait décroché 13 des 15 sièges du conseil communal.

Pour les FDF, l'enjeu des prochaines élections partielles à Linkebeek ne peut toutefois se réduire à conforter la légitimité de Damien Thiéry, mais plutôt à préserver les droits politiques des habitants et le régime des facilités linguistiques.

"Si c'est pour refaire des élections en appliquant les circulaires Peeters, tout cela ne serait alors qu'une mascarade au détriment des francophones! ", fustige M. Maingain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires