Linkebeek: Damien Thiéry proposé comme bourgmestre, le TAK se croit au cirque

29/02/16 à 18:09 - Mise à jour à 01/03/16 à 06:59

Source: Belga

Le conseil communal de Linkebeek a, sans surprise, proposé lundi soir le député MR Damien Thiéry comme bourgmestre de cette commune à facilités de la périphérie bruxelloise, a constaté l'agence Belga.

Linkebeek: Damien Thiéry proposé comme bourgmestre, le TAK se croit au cirque

© Belga

Les treize membres francophones du conseil - sur quinze élus - ont unanimement voté en faveur de la candidature de Damien Thiéry. Les deux conseillers de la liste flamande Prolink (opposition) ont refusé de prendre part au vote. L'un d'eux, Rik Otten, a affirmé approuver le point de vue de la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), qui estime que le conseil communal ne peut présenter la candidature de Damien Thiéry car celle-ci a déjà été rejetée au cours de l'actuelle législature.

Peu avant le vote, une vingtaine de membres de deux mouvements flamingants, le Taal Aktie Komitee (TAK) et le Voorpost, ont scandé des slogans comme "Damien buiten" ("Damien dehors", ndlr) et "Linkebeek Vlaams" ("Linkebeek flamand"). Aucun autre incident n'a été signalé.

Le conseil communal a débuté avec la prestation de serment des élus majoritaires francophones issus des élections du 13 décembre dernier. Ils ont preté serment auprès du président du conseil communal, Damien Thiéry, qui a lui-même prêté serment auprès du bourgmestre faisant fonction Eric De Bruycker (Prolink).

Tous les échevins élus directement lui ont également prêté serment. Un des membres de la majorité francophone a ensuite présenté Damien Thiéry comme candidat bourgmestre. Comme la nommination de ce dernier a déjà été refusée par deux fois par la ministre Homans sous l'actuelle législature, cette demande ne peut être introduite à moins que de nouveaux éléments surviennent.

Selon la majorité francophone, il y a bien de "nouveaux éléments". Depuis la démission du bourgmestre Eric De Bruycker en novembre dernier, de nouvelles élections ont eu lieu pour lesquelles des convocations ont été envoyées respectant les arrêts du Conseil d'Etat.

Les 13 membres francophones ont voté en faveur de Damien Thiéry comme candidat bourgmestre et de sa nomination immédiate comme "bourgmestre désigné".

Rik Otten (Prolink) n'a pas participé au vote et a mentionné une lettre de Mme Homans adressée au conseil communal avertissant que la nomination de Damien Thiéry n'était pas possible puisqu'elle avait déjà été rejettée sous cette législature. Selon la ministre, Eric De Bruycker reste en charge jusqu'à ce qu'un successeur soit désigné. M. Otten a une nouvelle fois plaidé pour que l'échevin de la majorité francophone Yves Ghequière soit proposé. Cette option "résoudrait beaucoup de choses", selon lui.

"Arrête ton cirque, Damien"

Peu avant le vote, une vingtaine de membres de deux mouvements flamingants, le Taal Aktie Komitee (TAK) et le Voorpost, déguisés en clown, ont scandé des slogans comme "Damien buiten" ("Damien dehors", ndlr), "Linkebeek Vlaams" ("Linkebeek flamand") et "Arrête ton cirque, Damien" ("Damien, stop uw circus"). Aucun autre incident n'a été signalé.

Damien Thiéry a affirmé plus tôt ce lundi à l'agence Belga qu'il exigeait également la fin du mandat de bourgmestre faisant fonction d'Erik De Bruycker, l'un des deux élus de la liste flamande Prolink nommé à ce poste par la ministre flamande, et sa redésignation comme bourgmestre non nommé.

Soutien de l'échevin Yves Ghequière

L'échevin Yves Ghequière, qui avait refusé l'an dernier la nomination proposée par Mme Homans, a déclaré soutenir la candidature de Damien Thiéry.

Il a ajouté espérer que le Conseil d'Etat refusera cette fois la décision de non-nomination annoncée par la ministre flamande

"Je n'accepterai plus sous aucun prétexte que quelqu'un d'autre que (provenant) de notre groupe majoritaire francophone - que ce soit quelqu'un de l'opposition flamande ou un commissaire du gouvernement - soit nommé bourgmestre de Linkebeek. Cette fonction doit à l'avenir rester chez nous", a dit M. Ghequière.

Maingain: "Seul un rattachement à la Région bruxelloise, permettra de mettre fin aux abus des autorités flamandes"

Le président de DéFI (ex-FDF), Olivier Maingain, a une nouvelle fois réclamé lundi le rattachement des six communes à facilités de la périphérie à la Région bruxelloise, alors que la liste francophone de Linkebeek se prépare à proposer à nouveau un ex-FDF passé au MR, Damien Thiéry comme bourgmestre de cette commune.

"Damien Thiéry a raison de dénoncer le déni de démocratie qu'impose le gouvernement flamand et la ministre (flamande des Affaires intérieures, la N-VA Liesbeth) Homans aux électeurs de Linkebeek", a affirmé M. Maingain dans un communiqué.

Mais le président de DéFI estime que Damien Thiéry est "aujourd'hui victime de ce qu'il dénonçait à juste titre hier, lorsqu'il siégeait comme parlementaire FDF, à savoir les conséquences de la sixième réforme de l'État qui a placé les six communes à facilités sous l'autorité encore plus arbitraire du gouvernement flamand".

"Seul un changement radical du statut des six communes de la périphérie bruxelloise, par rattachement à la Région bruxelloise, permettra de mettre fin aux abus des autorités flamandes qui sont en train de liquider, avec un cynisme à peine dissimulé, non seulement le régime des facilités mais aussi la démocratie dans ces communes", a conclu M. Maingain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires