Liesbeth Homans nomme Eric De Bruycker bourgmestre de Linkebeek

04/10/15 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Belga

La ministre des Affaires intérieures flamandes Liesbeth Homans (N-VA) a annoncé dimanche avoir nommé le même jour le conseiller communal néerlandophone de l'opposition Eric De Bruycker bourgmestre de Linkebeek.

Liesbeth Homans nomme Eric De Bruycker bourgmestre de Linkebeek

© Belga Image

Mme Homans a dit espérer que ce faisant, il serait mis fin au carrousel entourant la nomination du bourgmestre de cette commune à facilités de la périphérie, privée de maïeur depuis 2006.

Selon la ministre, Eric De Bruycker prêtera serment lundi devant le gouverneur du Brabant flamand.

Il y a un peu plus de deux semaines, la ministre flamande avait nommé l'échevin francophone Yves Ghequière bourgmestre de la commune, mais ce membre de la majorité francophone, qui compte 13 élus sur 15, avait refusé cette nomination en plein accord avec son groupe et Damien Thiéry, bourgmestre faisant fonction, dont la nomination a été refusée à plusieurs reprises pour non respect de la législation linguistique.

Pour Mme Homans, "cette nomination avait été faite dans le respect de la loi et des rapports de forces au niveau local. Yves Ghequière a déclaré le 22 septembre dernier qu''il n'acceptait pas d'endosser la fonction de bourgmestre. Damien Thiéry a en outre indiqué qu'aucun membre de sa liste n'était candidat à la fonction de bourgmestre. Ce faisant, la majorité francophone ne s'est pas seulement placée au dessus de la Loi spéciale, elle a nié à deux reprises la jurisprudence du Conseil d'Etat - le plus haut collège de droit administratif dans le pays", a commenté dimanche la ministre, par voie de communiqué.

Aux yeux de Liesbeth Homans, "notre état de droit ne fonctionne que si tous les niveaux de pouvoir dans le pays exécutent nos règles de droit démocratique et les jugements du plus haut collège du droit administratif. A Linkebeek, la majorité outrepasse les lois et la jurisprudence depuis des années. Il faut y mettre un terme", a-t-elle encore dit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires