Liesbeth Homans: "La politique aux petits soins encourage les personnes issues de l'immigration à rester dans leur fauteuil"

23/04/16 à 16:20 - Mise à jour à 16:27

Source: Belga

La ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA) a fustigé tous ceux qui blâment l'État au sujet de la radicalisation. "La société civile, les partis de gauche et le CD&V continuent à dire que le racisme et la discrimination jouent un rôle partout et toujours", a-t-elle déclaré au quotidien Het Nieuwsblad.

Liesbeth Homans: "La politique aux petits soins encourage les personnes issues de l'immigration à rester dans leur fauteuil"

Liesbeth Homans © BELGA

"Notre enseignement et notre sécurité sociale sont accessibles à tous", estime la ministre. "Par exemple, personne n'a dit à Salah Abdeslam : Arrête l'école, tombe dans la criminalité et va vendre de la drogue."

"Chacun doit prendre ses responsabilités. L'Ètat le fait", déclare Homans, qui ajoute que les organisations de la société civile sont également subventionnées pour prendre leurs responsabilités. "Pour les projets de déradicalisation aussi. Qu'est-ce qu'elles font? Tout comme sp.a et Groen, elles continuent à dire aux gens issus de l'immigration qu'ils seront de toute façon discriminés. C'est même au point qu'une partie de ces gens sont encouragés à rester dans leur fauteuil et n'essaient plus de chercher un emploi ou un logement sur le marché privé."

Homans reproche également au président du CD&V de prétendre "comme la gauche" que l'état doit tout donner et que les gens doivent attendre qu'on leur offre tout sur un plateau d'argent. "Cette politique de petits soins est un mauvais signal. Arrêtez de faire croire aux gens qu'on ne leur donne pas de chances."

Belga/RR/CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires